Acces rapides :
Dossier :

Explosion sur le lieu de travail

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Explosion sur le lieu de travail
  4. Ce qu’il faut retenir (rubrique sélectionnée)

Ce qu’il faut retenir

Pour prévenir le risque d’explosion, la priorité est d’empêcher la formation d’atmosphères explosive (ATEX). A défaut, il faut éliminer les sources d’inflammation et mettre en œuvre des mesures permettant d’atténuer les effets potentiels d’une explosion.

Chaque jour, dans le milieu industriel en France, une explosion se produit. Les effets peuvent être dévastateurs, tant sur le plan humain que matériel. Les secteurs où sont manipulés des produits chimiques ou à fort empoussièrement (industrie du bois, agroalimentaire…) sont particulièrement concernés. La prévention du risque d’explosion fait l’objet d’une réglementation spécifique, dite réglementation ATEX, que l’employeur doit appliquer dans son entreprise. Elle s’appuie sur les principes généraux de prévention édictés par le Code du travail.

L’explosion, à la différence de l’incendie, est une combustion quasiment instantanée. Elle provoque un effet de souffle accompagné de flammes et de chaleur. Elle ne peut survenir qu’après formation d’une atmosphère explosive (ATEX). Celle-ci résulte d’un mélange avec l’air de substances combustibles (farine, poussières de bois, vapeurs de solvants…), dans des proportions telles qu’une source d’inflammation d’énergie suffisante produise son explosion.

Prévenir les risques d’explosion

La prévention des risques d’explosion nécessite d’agir le plus en amont possible, notamment au moment de la conception et de l’implantation des locaux ou de la mise en place d’un procédé de production. L’employeur doit tenir compte en premier lieu de la réglementation du code du travail et éventuellement d’autres réglementations en fonction du type d’établissement.

Trois étapes pour limiter le risque d’explosion

  • Empêcher la formation d’une atmosphère explosive
Sinon
  • Éviter son inflammation
  • Atténuer les effets de l’explosion (effet de souffle, flammes…)

Ces trois étapes doivent être complétées par des mesures organisationnelles, notamment la formation du personnel.

Nota : Cette rubrique ne traite pas de l’explosion de substances chimiquement instables, d’explosifs ou d’engins pyrotechniques (éléments fabriqués pour leurs propriétés explosives).

 

Pour en savoir plus
Mis à jour le 02/02/2015