Accès rapides :
DOSSIER :

Agents chimiques CMR

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Agents chimiques CMR
  4. Travaux de l'INRS (rubrique sélectionnée)

Travaux de l'INRS

Il s’agit de développer des connaissances sur les dangers liés au travail, de mieux repérer les situations à risque, d’analyser les freins et leviers pour la prise en charge des risques afin de mieux assister les préventeurs et d’améliorer la sensibilisation et l’information de tous les acteurs concernés. Puis, de rechercher de meilleurs relais pour la prévention et de développer des partenariats d’action, afin d’aboutir à l’intégration de ces risques dans le management global de la santé au travail dans les entreprises.
 

Les travaux de l'INRS concernant le risque pour la reproduction sont développés dans le dossier « Risques pour la reproduction ».
 

Les travaux de l’INRS concernant la prévention des cancers professionnels ont pour objectif de mutualiser les connaissances acquises à l’INRS et ailleurs dans ce domaine spécifique ainsi que d’engager des actions coopératives. L’INRS organise notamment des sessions de formation en direction des plus petites entreprises (PME et TPE) destinées à les sensibiliser à la nécessité de mener une évaluation des risques chimiques, et en particulier cancérogènes. Cette sensibilisation est à destination des chefs d’entreprises et d’un référent « évaluation des risques ».

 

Les travaux de l’INRS dans ce domaine concerneront les expositions professionnelles au Cr et au Ni et, d’autre part, leurs effets sur la santé lors des opérations de projection thermique et de soudage (moins exposantes aux PUF). Pour les fumées de diesel, une nouvelle méthode d’évaluation des expositions, plus particulièrement aux particules, et un dispositif simple basé d’épuration sur l’adsorption chimique et la filtration des particules. Un groupe de travail INRS / CARSAT débutera une réflexion d’évaluation des risques encourus par les personnels travaillant dans les parkings souterrains afin de rédiger un document de prévention sur le sujet. Une  étude vise à établir les paramètres qui contrôlent l’adhésion des PUF métalliques aux médias fibreux, empêchant leur élimination par décolmatage pneumatique, afin de pouvoir proposer des solutions efficaces de décolmatage. Toujours sur le domaine des fumées de soudage et de diesel, l’action de prévention de l’exposition aux fumées de soudage menée dans le cadre de la COGE sera prolongée sur 2018 et les actions prévues avec le concours de l’INRS seront les suivantes :

  • réaliser un bilan de l’action CMR soudage au travers de l’analyse des fiches actions clôturées remontées par les CARSATs sur la période 2014-2017 ;
  • produire un projet de nouveau référentiel pour l’aéraulique des torches aspirantes MIG/MAG et torches aspirantes TIG ;
  • expérimenter les nouveaux référentiels sur la période 2018-2019 (évaluation par les Centres de Mesures Physiques (CMP) et les Laboratoires de Chimie (LC) des caisses avec coordination par le groupe soudage) ;
  • participation d’un expert au projet de norme Pr EN ISO 15012-3 « Hygiène et sécurité en soudage et techniques connexes - Détermination de l'efficacité de captage des dispositifs d'extraction de fumées ».

 

Une étude épidémiologique vise à analyser les relations entre différents paramètres détaillant l’exposition professionnelle aux brouillards d’huile et des biomarqueurs d’exposition et d’effets (stress oxydant, inflammation, génotoxicité).

 

Dans le cadre de la réduction progressive de certaines VLEP et des valeurs limites court terme, des pistes seront étudiées pour améliorer la méthode de prélèvement du chrome hexavalent. L’évaluation des risques encourus par des salariés exposés à des métaux tels que le béryllium et le chrome sera étudiée.

 

L’étude des mécanismes de cancérogenèse induite par la silice cristalline sera poursuivie. Par ailleurs, il est prévu d’instruire les modalités de mise en place d’une campagne nationale de mesures des expositions respiratoires en s’appuyant notamment sur les résultats que doit produire l’ANSES concernant l’identification des métiers actuellement les plus exposés (BTP, cuisinistes.

Dans le secteur de la santé, des actions d’évaluation et de prévention des expositions aux cytotoxiques seront conduites, accompagnées d’actions d’information et de sensibilisation.

 

La rédaction d’un produit d’information concernant la prévention des risques chimiques et biologiques dans le secteur de la thanatopraxie sera entreprise. La révision de la fiche pratique sur le formaldéhyde (ED 5032) débutera.

 

Enfin la mise à jour et l’enrichissement de la collection des Fiches d’Aide au Repérage et des Fiches d’Aide à la Substitution des cancérogènes (fiches FAR et FAS) se poursuivra dans le cadre de l’action pilotée par la CNAM-TS dans ce domaine.

Mis à jour le 17/10/2017