Acces rapides :
DOSSIER :

Risques liés à l’activité physique

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Activité physique
  4. Prévention (rubrique sélectionnée)

Prévention

L’objectif de la prévention est de réduire les contraintes liées à l’activité physique. Il s’agit notamment d’éliminer toutes les contraintes excessives découlant de charges physiques globales intenses et brèves ou de charges physiques locales faibles prolongées ou répétitives. La prévention des risques liés à l’activité physique doit s’inscrire dans une démarche globale visant à prendre en compte l'ensemble des facteurs de risque (physiques, organisationnels, environnementaux, psychiques) en essayant de conserver les activités physiques dynamiques, harmonieuses qui sont bénéfiques pour la santé.


La prévention des risques liés à l’activité physique impose une action concertée de l’ensemble des partenaires de l’entreprise (instances représentatives du personnel, services de santé au travail, services prévention …). Les mesures visant à protéger collectivement l’ensemble des travailleurs doivent être privilégiées par rapport aux mesures de protection individuelle. L’action d’information des travailleurs et de l’ensemble des niveaux hiérarchiques de l’entreprise est un point essentiel à la réussite d’une action de prévention.
 

Une action classique de prévention des risques liés à l'activité physique passe par 4 étapes : convaincre, construire, conduire et évaluer.

Convaincre

Il faut réussir à inciter l'entreprise à s'engager dans une démarche de prévention en s'appuyant sur des indicateurs de santé / sécurité (accidents du travail, maladies professionnelles, absentéisme…).

Construire

La construction de l'action demande la mise en place d'objectifs, d'outils, de moyens humains et financiers, du choix d'une méthode…
L'étude des risques liés à l'activité physique débute par une phase de repérage du risque pour chaque situation de travail qui s'appuie sur le bilan social et comptable de l'entreprise, par des entretiens avec les salariés, par l'observation du poste, par le recueil des plaintes des salariés. Le respect du Code du travail et de ses principes généraux de prévention impose de supprimer le risque lorsque c’est possible (par exemple, automatisation de certaines manutentions manuelles). Mais quand un risque lié à l’activité physique ne peut être évité, celui-ci doit être précisément analysé afin de rechercher des pistes de solution adaptées.
 

L'analyse des risques liés à l'activité physique comprend l'étude :

  • Des efforts physiques du salarié qui est conditionné par les poids déplacés, les actions de tirer-pousser de mobiles, les distances de transport, la facilité de prise, …
  • du dimensionnement de la situation de travail qui a une influence sur les postures et les mouvements contraignants, il s’intéresse aussi aux possibilités de réglages existants des équipements de travail.
  • de contraintes temporelles qui se caractérisent notamment par la fréquence de la tâche, de la durée d'exposition, des périodes de récupération…
  • des facteurs d'environnement qui peuvent influencer les conditions d'exécution d'une tâche (température, bruit, éclairage, vibration, produits toxiques, qualité des sols, dénivelé, équipement de protection individuelle….).
  • des caractéristiques de l'organisation du travail qui peuvent modifier les contraintes physiques tels que les horaires irréguliers, la formation des salariés aux facteurs de risques et aux moyens techniques et humains pour les éliminer ou les réduire, l'utilisation des aides techniques, la possibilité de modifier la façon de faire son travail…  


Cette analyse des risques ne doit pas omettre d'étudier les évènements brusques, inhabituels qui peuvent être générateurs de difficulté alors que le travail est globalement considéré sans risque.
 

La recherche de pistes de solution doit s'appuyer sur les spécificités de l'entreprise et tenir compte de dimensions organisationnelles, techniques et humaines. Il peut être nécessaire d'agir à différents niveaux de l'entreprise car un risque sur un poste peut trouver son origine bien en amont de celui-ci, voire même chez un sous-traitant. De même, une solution proposée ne doit pas être isolée de son contexte afin d'éviter de déplacer le risque vers un autre. L'ensemble de ces améliorations doit être accompagné par la formation des salariés.

Conduire

La conduite de l'action permet de suivre les engagements pris, les modifications réalisées ou non. Elle permet de vérifier le planning et donne des possibilités d'ajustement.

Évaluer

L'évaluation de l'action comprend l'analyse des résultats de l'action à différentes étapes de son avancement. Elle doit être prévue dès le début de l'action. Elle est basée sur la comparaison entre la situation initiale et la situation finale. Les résultats de l'évaluation permettent de déterminer si les objectifs sont atteints et de décider de poursuivre ou non l'action ou d'en entreprendre une autre.
Si lors de l'action de prévention, les risques analysés sont plus spécifiques de troubles locomoteurs que d'une activité physique globale, se reporter aux dossiers TMS (Voir dossier « Troubles musculosquelettiques) et lombalgie (Voir dossier « Lombalgies »).

Pour en savoir plus
Mis à jour le 22/01/2015