Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Publications et outils
  3. Outils
  4. MiXie France
  5. 1,4-Dioxane (rubrique sélectionnée)

1,4-Dioxane

Mise à jour : 19 décembre 2018

Substance revue par les experts de l'INRS.

Généralités

Identification

  • CAS

    123-91-1
  • Synonyme

    • Dioxyde de diéthylène
Fiches associées dans les autres bases de données

Valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP)

  • Nature

    réglementaire contraignante
  • VLEP-8h

    • 73 mg/m³
    • 20 ppm
  • VLEP-15mn

    • 140 mg/m³
    • 40 ppm

Classifications

  • Mentions de danger CLP

    • EUH019
    • EUH066
    • H225
    • H319
    • H335
    • H351
  • Catégories

    • C2
  • CIRC

    2B
  • ACGIH

    • A3
  • DFG

    • Cancérogène : 4

Toxicocinétique et métabolites

Eléments de toxicocinétique

Absorption cutanée.

Chez l’humain et chez le rat, le T½ délimination sanguine est denviron 1 h.

Chez des personnes exposées au 1,4-dioxane à une concentration de 50 ppm : 1) T½ délimination plasmatique = 59 ± 7 min et 2) T½ délimination urinaire = 48 ± 17 min.

La biotransformation du dioxanne comprend deux étapes principales : 1) une hydrolyse suivie dune oxydation impliquant le système de cytochrome P450 avec la formation de l’acide β-hydroxyéthoxyacétique (voie de détoxification) et lorsque cette voie est saturée

2) une α-hydroxylation, aboutissant à la formation du dioxanne-2-ol en équilibre avec le β-hydroxyéthoxyacétaldéhyde.

 

Le métabolisme est saturable.

Le système de cytochrome P450 peut être induit par le phénobarbital.

 

Mécanisme d'action

Le dioxanne est considéré cytotoxique mais ayant un faible potentiel génotoxique.

Chez le rat, l’exposition chronique au dioxane saccompagne dune induction de lisoforme CYP2E1 au niveau du foie, des reins et de la muqueuse nasale et la formation desces radicalaires pourrait être responsable de la toxicité spécifique dorgane.

Le métabolite du dioxane, le β-hydroxyéthoxyacétaldéhyde, est un composé réactif qui est cytotoxique.

 

Remarque toxicologique

Les effets toxiques sont observés après la saturation du métabolisme. Chez des volontaires comme chez le rat, aucune saturation na été mise en évidence suite à l’inhalation de 50 ppm de dioxane (183 mg/m³).

Le mécanisme daction cancérogène du dioxane chez l’animal serait épigénétique.

(FT 28, 2012)

Métabolites

1,4-Dioxane-2-one

Acide β-hydroxyéthoxyacétique

Dioxane-2-ol

β-hydroxyéthoxyacétaldéhyde

Effets toxiques

Classe toxicologique Effet toxique Conditions expérimentales
Atteintes des voies respiratoires supérieures Irritation des voies respiratoires supérieures

Classification H335 (CLP)

 

ACGIH (1999)

Les concentrations supérieures à 200 ppm sont requises pour entrainer une irritation des yeux, du nez et de la gorge.

Atteintes oculaires Irritation des yeux

Classification H319 (CLP)

 

ACGIH (1999)

Les concentrations supérieures à 200 ppm sont requises pour entrainer une irritation des yeux, du nez et de la gorge.

 

ATSDR (2012)

Expositions contrôlées de volontaires pour des périodes allant de quelques minutes à 6 heures

Irrtiation des yeux, du nez et de la gorge

Irritation des yeux observée dès 50 ppm pendant 6 heures

 

Effets cancérogènes et/ou mutagènes Cancer du foie

Classification H351 (CLP)

 

FT 28 (2012)

Les tumeurs hépatiques et nasales sont associées à une cytotoxicité et à des lésions de l'organe, qui semblent se produire à des doses où le métabolisme est saturé. La NOAEL pour la cancérogenèse hépatique est de 0,01 % (équivalent à 10 mg/kg/j) ; la saturation du métabolisme, oxydant le 1,4- dioxane en HEAA et 1,4-dioxane-2-one, se produit à des doses supérieures à 10 mg/kg et provoque une accumulation de 1,4-dioxane-2-ol et d'acide β- hydroxyéthoxyacétique cytotoxique.

Effets cancérogènes et/ou mutagènes Autres cancers

ATSDR (2012)

L'exposition chronique est l'origine de tumeurs bénignes du foie (chez le rat mâle, à 1 250 ppm mais pas à 250 ppm), des carcinomes de la cavité nasale (à 1,250 ppm mais pas à 250 ppm), et de mésothéliomes du péritoine (≥250 ppm mais pas à 50 ppm).

 

Atteintes rénales et de l'appareil urinaire Atteinte tubulaire

Kasai et al 2009

Rats, 2 ans, concentrations entre 250 et 1250 ppm

Atteintes du tubule proximal à partir de 250 ppm. 

Bibliographie

1,4-Dioxane - Documentation ACGIH, 1999.

FT 28 - INRS, 2012.

Toxicological profile for 1,4-dioxane - ATSDR, 2012.

Kasai T, Kano H, Umeda Y, Sasaki T et al. - Two-year inhalation study of carcinogenicity and chornic toxicity of 1,4-dioxane in male rats. Inhal Toxicol. 2009 ; 21(11) : 889-897.

En savoir plus

MiXie France est un outil simple et facile à utiliser qui permet, à partir de données de mesure, d'évaluer le potentiel additif ou non des substances chimiques et de situer les niveaux d'exposition cumulés par rapport aux valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP).