Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Métiers de la santé
  4. Soins à domicile (rubrique sélectionnée)

Soins à domicile

L’organisation au centre de la prévention

Soignante à domicile Les métiers des soins à domicile induisent des contraintes physiques et psychologiques importantes. En effet, les soignants doivent de plus en plus prendre en charge des pathologies lourdes et travaillent au domicile, seuls face aux patients. La prévention des risques professionnels dans ce secteur passe nécessairement par une formation continue, par une écoute et des échanges facilités, et par l’adaptation de l’organisation du travail et des interventions.

Les soins à domicile recouvrent les métiers d’aide-soignant, d’infirmier et d’infirmier coordinateur. Ces métiers s’exercent au domicile des patients pour des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), des centres de soins infirmiers (CSI) ou des structures d’hospitalisation à domicile (HAD). Les structures travaillent en collaboration avec d’autres intervenants : médecin traitant et/ou hospitalier, kinésithérapeute, pharmacien, infirmier libéral.

Dans les SSIAD, les soins d’hygiène (nursing) sont prépondérants et principalement assurés par les aides-soignants. Les structures de HAD prennent en charge les patients, essentiellement pour des soins de périnatalité, de cancérologie et d’accompagnement de fin de vie.

Auxiliaire de vie

Auxiliaire de vie lors de soins à domicile

 

Les cadres de santé et les infirmiers coordinateurs participent au recrutement, gèrent les emplois du temps, planifient les remplacements et organisent les interventions des infirmiers ou des aides-soignants. Ils instruisent les demandes de prise en charge de soins et assurent le suivi et l’évaluation des interventions.

Spécificités des risques et des conditions de travail

Les politiques de santé publique ont tendance à réduire la durée moyenne de séjour des patients en établissement hospitalier. Cela conduit donc les personnels des SSIAD, des CSI et de l’HAD à des prises en charge de plus en plus lourdes. Or, les conditions de travail à domicile sont plus contraignantes qu’en établissement de soins.

Principaux risques professionnels chez les soignants à domicile

  • Les soignants peuvent être exposés à des risques infectieux, notamment lors de la réalisation d’actes invasifs (prélèvements sanguins, pose de perfusions…).
  • Lors des chimiothérapies anticancéreuses réalisées au domicile, les soignants peuvent être exposés à des produits toxiques.
  • Les manutentions manuelles des patients, en l’absence d’équipements ou d’aide d’une autre personne, accentuent le risque de survenue de pathologies dorso-lombaires.
  • Des cas d’épuisement professionnel sont également observés.

Des liens à créer au sein des structures

La prévention des risques professionnels dans ce secteur passe prioritairement par la mise en place d’une démarche participative d’évaluation des risques et par l’élaboration concertée d’actions de prévention.

L’encadrement doit consacrer un temps d’échange avec les personnels soignants, afin d’être informés des difficultés organisationnelles, techniques ou humaines rencontrées et pour envisager ensemble des solutions. Des réunions régulières permettant des échanges entre soignants sur leurs pratiques, leurs vécus professionnels et sur l’importance de la dimension relationnelle de leur métier peuvent être organisées. Elles permettent de rompre l’isolement, de partager un sentiment d’appartenance à une même entité, de faciliter une reconnaissance professionnelle, d’améliorer les pratiques professionnelles et par conséquent la qualité des soins et la prévention.

La transmission des mesures de prévention ou de consignes de soins, concernant un patient en particulier ou de façon plus générale, doit être facilitée entre les salariés les plus expérimentés et les novices (tutorat, réunion, cahier de liaison).

À prévoir également

L’organisation de formations continues et la mise en place d’un plan de formation adapté aux métiers sont incontournables.

Les mesures de prévention préconisées pour le métier d’aide à domicile peuvent être reprises pour les autres risques identifiés (chutes, risque routier…).

Les règles concernant la gestion des déchets d’activités de soins doivent être également respectées.

Les métiers du secteur santé
Pour en savoir plus
Mis à jour le 07/07/2016