Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Commerce et services
  4. Restauration (rubrique sélectionnée)

Restauration traditionnelle

La sécurité au menu

Les chutes, coupures, douleurs dans les membres supérieurs et maux de dos, le stress du « coup de feu » ne sont pas des fatalités pour les salariés de la restauration. Dans ce métier qui connait des difficultés de recrutement, notamment auprès des jeunes, l’amélioration des conditions de travail et la prévention des accidents et des maladies professionnelles sont des enjeux majeurs.

Quelques chiffres

En 2013 dans la restauration traditionnelle, plus de 1 680 000 journées de travail perdues en raison d’accidents du travail, d’accidents sur le trajet domicile-travail ou de maladies professionnelles, ont été indemnisées. Cela représente l’équivalent de 4 600 emplois à temps plein sur l’année !

Restauration traditionnelle : les chiffres clés de la sinistralité

 

  • 2/3 des accidents du travail ont lieu le midi.
  • 2/3 des victimes d’accidents du travail ont moins d’un an d’ancienneté dans le poste de travail.

Les principaux risques

Les accidents les plus fréquents sont liés à :

  • Des chutes dans les escaliers,
  • Des chutes en cuisine ou en salle,
  • Des coupures avec des couteaux lors des phases de préparation,
  • Des coupures avec du verre cassé, notamment lors de l’essuyage manuel des verres.

Il faut ajouter à cela :

  • les manutentions manuelles et les postures contraignantes qui provoquent des troubles musculosquelettiques (douleurs aux poignets, coudes, épaules) et des maux de dos,
  • le stress du « coup de feu »,
  • les tensions dues aux relations avec certains clients (violence verbale, agression…)
  • les accidents sur le trajet entre le travail et le domicile

La démarche de prévention

1- Évaluer les risques

Tout employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses employés. Il est donc tenu d’évaluer les risques auxquels sont soumis ses salariés (en les associant à la réflexion) et de rechercher des mesures de prévention adaptées.

Pour évaluer les risques et définir les mesures de prévention adéquates, les employeurs du secteur de la restauration traditionnelle peuvent s’appuyer sur 2 outils principaux :

2- Définir des mesures de prévention

L’évaluation des risques doit permettre d’identifier les mesures de prévention les mieux adaptées. L’action la plus efficace consiste à supprimer ou réduire le danger. A défaut il convient de mettre en place des mesures de protection collective pour réduire les risques. En dernier recours, si ces dispositions se révèlent insuffisantes ou impossibles à mettre en œuvre, des mesures de protection individuelle doivent être mises en œuvre.

Mesures de prévention

De nombreuses mesures de prévention sont proposées dans l’outil en ligne OIRA Restauration.

  • Intégrer la prévention lors de la conception ou de l’aménagement des lieux et des situations de travail
    • choisir un revêtement de sol à la fois facile à nettoyer et antidérapant ;
    • organiser les stockages de façon à faciliter les manutentions ;
  • Adapter l’organisation du travail
    • limiter le poids des assiettes et couverts ;
    • favoriser les temps de pause ;
  • Mettre à disposition des équipements qui facilitent et sécurisent l’activité
    • prévoir des dessertes en salle ;
    • fournir des rehausses pour adapter la profondeur des bacs de plonge ;
  • Former et informer les salariés afin qu’ils connaissent les risques et les mesures de prévention liés à leur activité.

 

Pour en savoir plus

De nombreuses ressources sont disponibles pour aider les entreprises à identifier et à mettre en œuvre les mesures de prévention les mieux adaptées à leurs spécificités :

Mis à jour le 15/09/2015