Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Transformation du bois
  4. Application de produits de traitement, vernis et peintures (rubrique sélectionnée)

Application de traitements, vernis et peintures sur bois

Respecter les consignes d’utilisation indiquées sur les étiquettes

Les travailleurs du bois peuvent être en contact avec des produits chimiques dangereux, contenus dans les produits de traitement du bois, les décapants, liants, colles, vernis ou peintures. Des expositions importantes à ces produits peuvent conduire à des intoxications aiguës et des expositions chroniques, même à de faibles niveaux, entraîner des maladies graves. Les mesures de prévention à mettre en œuvre doivent être établies en fonction des dangers présentés par les produits manipulés.

Application de vernis à bois

La prévention des risques liés à l’utilisation des produits de traitement du bois, peintures, vernis, colles repose sur les principes de prévention du risque chimique.

Chaque fois que possible, elle donne la priorité à la substitution des produits dangereux par d’autres qui le sont moins.

Postes de travail exposés

Dans les opérations de traitement des bois avec utilisation de produits spécifiques, les postes de travail les plus à risques sont ceux qui occasionnent une exposition à des produits chimiques dangereux par inhalation ou par contact cutané :

  • préparation des produits,
  • application des produits par aspersion ou pulvérisation,
  • nettoyage des outils,
  • ouvertures des enceintes et sortie des bois pour les traitements automatisés,
  • séchage des pièces,
  • usinage et travail des pièces après traitement (exposition à des poussières de bois et de produits chimiques).
Principaux produits dangereux pour la santé dans le traitement des bois
Opérations
Exemple de produits dangereux utilisés
Traitement préventif ou curatif des bois
Solvants (white-spirit, xylènes)
Insecticides (pyréthrinoïdes de synthèse)
Fongicides (carbamates, azoles, ammonium quaternaire)
Créosote
Application de colles, vernis, peintures, décapants, lasures…
Acétone, colophane, résines époxy, résines aminoplastes, isocyanates, formaldéhyde, dichlorométhane


Il faut noter que des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), cancérogènes, se dégagent parfois lorsque le bois est chauffé lors des opérations de coupe et d’usinage.

Prévention des risques chimiques dans les opérations de traitement du bois

La prévention des risques chimiques passe au préalable par une phase d’évaluation permettant notamment d’identifier les produits dangereux et de repérer les situations habituelles ou accidentelles d’exposition. Cette évaluation permet de mettre en place des mesures de prévention adaptées aux dangers que présentent les produits manipulés.

Principales mesures de prévention lors des applications de traitements, vernis et peintures sur bois

  • Lire les étiquettes et les fiches de données de sécurité des produits utilisés
  • Chaque fois que possible, remplacer les produits dangereux par d’autres qui le sont moins : par exemple, choisir des lasures en phase aqueuse à teneur réduite en solvant et sans polyuréthane
  • Pour les produits qui ne peuvent être substitués, appliquer des mesures de protection collective : utilisation des cabines de peinture ou de ponçage même pour les opérations courtes, installation de dispositifs de captage des polluants au plus près des zones d’émission, organisation du stockage des produits chimiques en sécurité…
  • Quand les mesures de protection collective se révèlent insuffisantes, porter des équipements de protection individuelle adaptés : gants résistant aux produits chimiques utilisés, appareil de protection respiratoire A2 ou P2… Le port d’EPI provoquant toujours une gêne, il doit être limité dans la durée.
  • Informer et former les salariés : dangers des produits manipulés, utilisation en sécurité de ces produits, utilisation des équipements de protection, conduite à tenir en cas d’exposition accidentelle, gestion des déchets…
  • Respecter des mesures d’hygiène
  • Mettre en place une prévention médicale adaptée

Ces mesures doivent être accompagnées suivant les besoins d’autres mesures spécifiques portant sur les risques liés au travail en hauteur, les risques d’incendie ou d’explosion, les risques routiers professionnels

Voir aussi
Mis à jour le 20/02/2015