Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Transformation du bois
  4. Poussières de bois
  5. Ventilation et aspiration (rubrique sélectionnée)

Ventilation et aspiration des poussières de bois

Capter les poussières au plus près de leur source d’émission

Récupération des poussières de bois lors du ponçage Pour éviter les risques liés aux poussières de bois, la ventilation générale des locaux est insuffisante. Elle doit s’accompagner d’un captage des poussières au plus près de leur source d’émission, d’un dispositif d’épuration de l’air avant rejet à l’extérieur et d’un système d’introduction de l’air. Mais attention, il s’agit de capter toutes les sources de pollution, qu’il s’agisse de machines fixes ou d’outils portatifs…

Une installation de ventilation complète comprend :

  • des dispositifs de captage et de nettoyage,
  • un réseau de transport des copeaux et poussières,
  • des conteneurs de stockage et d’évacuation des déchets,
  • un système d’épuration de l’air,
  • un système d’introduction d’air neuf.

Pour une ventilation efficace

La conception et la réalisation d’une installation de ventilation doivent être confiées à des professionnels. Quelques grands principes encadrent la mise en place de dispositifs de ventilation des poussières de bois :

  • La ventilation par captage localisé est une nécessité.
  • L’ensemble des sources de pollution doit être traité (machines, équipements portatifs).
  • L’air rejeté à l’extérieur doit être compensé par des apports équivalents d’air neuf.
  • Le système d’aspiration doit être régulièrement nettoyé et entretenu.
  • À chaque transformation de l’atelier (des machines et/ou du réseau), les caractéristiques du réseau de ventilation doivent être revues.
  • Les opérateurs doivent être formés et informés à l’utilisation en sécurité de tels dispositifs, qu’il s’agisse d’utilisation, d’entretien ou de maintenance.

Bonnes pratiques au poste de travail pour réduire les expositions aux poussières de bois

  • Mettre en marche le système d'aspiration pour toute utilisation d’équipement fixe ou portable
  • Travailler dans les aires de travail délimitées
  • Utiliser les protecteurs et les capes d’aspiration
  • Fermer les registres d’aspiration des machines qui ne sont pas en fonctionnement
  • Porter un masque de protection respiratoire de type FFP 2 ou FFP 3 lors du vidage des sacs, des filtres d’aspiration et du nettoyage des conduits d’aspiration
  • Porter une tenue de travail propre
  • Nettoyer les espaces de travail par aspiration (sans balai ni soufflette)  

Afin de faciliter les interventions de maintenance et d’entretien, ou la conduite en cas de panne, un dossier descriptif de l’installation avec ses caractéristiques doit, par ailleurs, être tenu à jour par l’employeur. Il contiendra notamment les résultats des contrôles périodiques.

Captage

Un captage efficace des poussières de bois et des copeaux doit s’effectuer au plus près de leur source d’émission avant qu’ils ne se dispersent dans l’atmosphère du local de travail et n’atteignent les voies respiratoires des opérateurs. Pour obtenir un air ambiant salubre, il est nécessaire que tous les équipements de travail et les postes de travail émettant des poussières (machines fixes et outils portatifs) soient raccordés à une installation d’aspiration centralisée ou individuelle (captage intégré, table aspirante, cabine ventilée…). À chaque machine correspond un débit minimal d’air.

Sur les machines anciennes, des systèmes d’aspiration peuvent être installés pour réduire les émissions de poussières. Mais le dispositif de captage est d’autant plus performant qu’il a été conçu en même temps que la machine. Avant l’achat d’une machine neuve, les exigences recherchées en termes d’efficacité du captage des poussières et copeaux doivent être rappelées dans le cahier des charges de l’acheteur.

Réseaux de transport

L’air pollué capté sur les lieux de travail doit être évacué au moyen de réseaux de transport différents pour les machines fixes et les outils portatifs. Ces réseaux sont conçus en prenant en compte la vitesse optimale d’écoulement de l’air (au moins 20 m/s pour éviter les dépôts dans les conduits), les pertes de charge, les phénomènes d’abrasion, la longueur des conduits… Attention : les opérations de contrôle et le nettoyage du réseau doivent être facilités par l’installation de trappes ou d’ensembles facilement démontables.

Dépoussiéreurs

Les dispositifs de filtration et de récupération des poussières émises par les machines fixes et les équipements portatifs (dépoussiéreurs, silos) doivent être installés à l’extérieur des locaux et vidés régulièrement pour éviter les risques d’incendie et d’explosion. Des systèmes d’évacuation automatisés sont à privilégier afin d’éviter l’inhalation de poussières. Si les réceptacles ne sont pas conçus pour éviter tout transfert, le personnel exposé doit porter des équipements de protection individuelle adaptés.

Dispositifs d’introduction d’air

Le choix de rejeter l’air à l’extérieur est préférable au recyclage. Celui-ci est néanmoins possible, pendant l’hiver et à certaines conditions (épurateur adapté, conduit de rejet à l’extérieur en cas de défaillance et lorsque le chauffage ne fonctionne pas, contrôles de la qualité de l’air). L’air de compensation doit être distribué de façon homogène dans l’atelier et sa température régulée. Une vérification de la concentration en poussières dans les conduits et du bon fonctionnement des systèmes de contrôle doit être effectuée 2 fois par an.

Stockage et évacuation

Le stockage des déchets captés, doit être effectué à l’extérieur des locaux. Il doit garantir l’absence de poussières dans l’atmosphère, y compris lors de l’évacuation hors de l’entreprise. Il est donc nécessaire d’utiliser des dispositifs mécanisés étanches pour transborder les déchets.

L’utilisation d’une presse à briquettes permet de supprimer le risque à la source et de valoriser les déchets.

Contrôle de l’installation de ventilation

Le fonctionnement de l’installation doit être contrôlé tous les ans (ou 2 fois par an en cas de recyclage de l’air). Les résultats de ces contrôles doivent être portés dans le dossier d’installation.
 

Voir aussi
Mis à jour le 02/02/2015