Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Transformation du bois
  4. Poussières de bois
  5. Incendie et explosion (rubrique sélectionnée)

Incendie et explosion dans les ateliers du bois

Un matériau inflammable, des poussières explosives

Poussières de bois, silos, dépoussiéreurs, produits chimiques… Toutes les entreprises qui travaillent le bois sont concernées par le risque d’incendie et d’explosion. 10 % des incendies industriels concernent la filière bois. Les poussières de bois sont de plus la cause la plus fréquente d’explosions de poussières industrielles. Pour les prévenir, l’employeur doit mettre en place des mesures de prévention, techniques et organisationnelles, et des moyens de protection.

Le bois s’enflamme d’autant plus facilement que ses poussières sont fines. Les copeaux constituent ainsi un combustible à inflammation très rapide. Quant aux poussières, très fines, quand elles sont en concentration suffisante, elles peuvent s’enflammer si rapidement que la combustion devient une explosion. 

Triangle du feu

Triangle du feu

L’incendie est une combustion qui se développe d’une manière incontrôlée. Elle engendre de grandes quantités de chaleur, des fumées et des gaz dangereux (inflammables et toxiques).

 
Hexagone de l'explosion

Hexagone de l'explosion

L’explosion est une réaction de combustion extrêmement rapide entraînant une élévation de température et de pression
L’incendie peut mener à l’explosion comme l’explosion à l’incendie

 

Zones de concentration de poussières : danger

Les nuages de poussières de bois et les dépôts de poussières sont susceptibles de générer une explosion ou un incendie au contact d’une surface chaude, d’un point chaud ou d’une étincelle (installations électriques défectueuses, échauffements mécaniques pouvant provoquer des étincelles, soudage, chauffage, travaux par points chauds).

Les explosions vont se produire dans les zones où il y a présence de forte concentration de poussière : dépoussiéreurs, silos, stockage, installations de transport. De plus, des phénomènes d’auto-inflammation peuvent se produire en cas de dépôt de poussières dans un appareil électrique ou sur un équipement générant une surface chaude (appareil de chauffage, machines…) mais aussi en cas de fermentation des déchets du bois (poussières, copeaux).

Stockage des produits chimiques : prudence

Le bois n’est pas le seul élément susceptible de s’enflammer. Les conditions de stockage et d’utilisation des produits chimiques (produits de préservation du bois, colles, peintures…) peuvent rendre un incendie plus difficile à maîtriser ou être directement l’origine d’un incendie ou d’une explosion en cas de fuite, de mélange de produits incompatibles ou de déversement.

Mesures de prévention à mettre en place

Pour prévenir les risques d’incendie et d’explosion dans la filière bois, il convient de mettre en place des mesures techniques et organisationnelles et de s’assurer de leur efficacité.

Les mesures techniques ont pour objectif :

  • d’éviter, sinon de limiter, l’emploi de substances combustibles,
  • d’empêcher la formation d’atmosphères explosives ou à en diminuer son étendue (implantation de dispositifs de captage à la source permettant d’évacuer les émissions de vapeurs inflammables ou les poussières de bois),
  • d’éviter les sources d’inflammation,
  • de réduire les conséquences d’un incendie ou d’une explosion.

Les mesures organisationnelles permettent de pérenniser et d’améliorer la démarche de prévention du risque incendie/explosion.

Mesures organisationnelles contre les risques d’incendie ou d’explosion

  • Délimiter des zones à risque d’explosion
  • Formaliser la démarche d’évaluation du risque incendie et explosion dans le document unique
  • Lutter contre l'empoussièrement (nettoyage et propreté des locaux)
  • Réaliser des vérifications périodiques de l’ensemble de l’installation
  • Mettre en place des procédures et consignes de travail (fiches de poste, plan de prévention, permis de feu)
  • Former le personnel  

Moyens de lutte contre l’incendie

Pour éviter qu’un sinistre ne prenne des proportions catastrophiques, des mesures permettant de diminuer sa propagation doivent être mises en place.

L’employeur doit mettre à disposition des moyens de première et deuxième interventions afin que tout début d’incendie soit rapidement et efficacement combattu. L’ensemble des moyens d’extinction doit être adapté au type de feu susceptible d’être rencontré, toujours être facilement accessible et en état de fonctionner.

Matériel de première intervention pour la lutte contre l’incendie

  • Extincteurs
  • Robinets d’incendie armés (RIA)
  • Seaux d’eau
  • Bac de sable

Matériel de deuxième intervention pour la lutte contre l’incendie

  • Lance
  • Bouches et poteaux d’incendie
  • Colonne sèche et humide
  • Poste d’incendie

Moyens de protection contre l’explosion

Les conséquences d’une explosion doivent être réduites. Pour cela les équipements concernés doivent comporter des dispositifs permettant de décharger la surpression et éviter la propagation de la flamme. Ils doivent être complétés par des systèmes de découplage techniques évitant la propagation de l’explosion à d’autres parties de l’installation :

  • Exemple de dispositif de décharge de la surpression : évent ou disque de rupture (attention, ces dispositifs doivent toujours être dirigés vers une zone sûre exempte de personnel et de matériel).
  • Exemple de découplage technique : écluse rotative, clapet anti retour.
Voir aussi
Mis à jour le 04/02/2015