Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Transformation du bois
  4. Poussières de bois (rubrique sélectionnée)

Poussières émises lors de la transformation du bois

Dangereuses à plus d’un titre

Travail de ponçage du bois Travailler dans une menuiserie, une scierie, un atelier d’ameublement ne doit plus être synonyme de travail dans une ambiance empoussiérée. Les poussières de bois, quelles qu’elles soient, sont en effet susceptibles de provoquer des maladies à court terme et des cancers des dizaines d’années après l’exposition. Elles sont également à l’origine d’incendies ou d’explosions.

En France, 300 000 salariés sont exposés aux poussières de bois dans le cadre de leur travail, dont 140 000 dans la construction et plus de 40 000 dans la fabrication de meubles. Les travaux exposant aux poussières de bois inhalables figurent sur la liste réglementaire des travaux et procédés cancérogènes. Ceci doit conduire une entreprise de la filière bois à mettre en place des mesures de prévention adaptées et une surveillance médicale renforcée (comprenant une visite médicale au moins une fois par an). 

Équipement de protection collective dans le travail sur le bois

Équipement de protection collective dans le travail sur le bois

 

Effets sur la santé de l’exposition aux poussières de bois

Produites au cours des activités de sciage, broyage, rabotage, perçage… et mises en suspension dans l’air, les poussières de bois (ou d’écorces) peuvent pénétrer dans l’appareil respiratoire. À court terme, elles sont susceptibles de provoquer des irritations ou des allergies de l’appareil respiratoire (rhinite ou asthme). À plus long terme, le dépôt répété de poussières dans les voies respiratoires supérieures peut provoquer un cancer des sinus de la face. Les poussières les plus fines atteignent les bronches et les alvéoles pulmonaires et sont à l’origine de lésions définitives graves comme les fibroses pulmonaires.

L’exposition de la peau aux poussières de bois peut également entraîner des eczémas de contact sur les mains, les avant-bras, le visage, les cuisses.

Ces poussières peuvent également provoquer des conjonctivites.

Maladies d’origine professionnelles

De 2004 à 2008, près de 500 cas de maladies professionnelles liées aux poussières de bois ont été reconnus parmi les salariés du régime général de la Sécurité sociale (au titre du tableau 47). En 2008, les cancers représentaient 76 % d’entre elles, les pathologies respiratoires 17 %, les lésions cutanées et oculaires 5 %.

Des symptômes à ne pas négliger

Les premiers symptômes des cancers dus aux poussières de bois sont souvent bénins : sensation d’obstruction nasale, de présence d’un corps étranger dans le nez, écoulement, ou saignement. Le fait que ces symptômes soient limités à un seul côté et durables doit inciter à la méfiance. Chez une personne ayant été exposée aux poussières de bois, ils doivent être signalés au médecin traitant et entraîner une consultation chez l’ORL.

Risques d’incendie et d’explosion

Le bois est inflammable. De plus, un nuage ou un dépôt de poussières de bois peut également exploser.

Voir aussi
Mis à jour le 04/02/2015