Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Transformation du bois
  4. Manutention (rubrique sélectionnée)

Manutentions dans la transformation du bois

Prévenir les risques de lombalgies ou de troubles musculosquelettiques

Travail dans une scierie Manipuler des panneaux, manutentionner des pièces avant débit, livrer des meubles… À tous les stades de la filière bois, des employés portent des charges lourdes. Les manutentions manuelles sont à l’origine d’un tiers des accidents du travail et peuvent provoquer des maladies invalidantes. La prévention passe par une organisation du travail adaptée et la mise à disposition d’aides à la manutention.

Dans les entreprises de transformation du bois, les ports et manutentions répétées de bois d’œuvre, de panneaux, de planches ou de meubles peuvent occasionner des sciatiques, des hernies discales, des lombalgies ou encore des TMS. Les postes de travail chargés du stockage, du chargement/déchargement ou encore de l’usinage sont concernés. Au cours des manutentions, des accidents du travail provoqués par des chutes ou un écrasement peuvent par ailleurs survenir.

Repérer les risques

L’évaluation des risques que doit mener l’employeur permet notamment de repérer les risques liés à l’activité physique et les postes les plus exposés.

Quelques questions à se poser pour évaluer les risques liés aux manutentions

  • Certaines manutentions peuvent-elles être limitées ou facilitées ?
  • Les charges (panneaux, planches, pièces de bois) sont-elles faciles à attraper ?
  • La place laissée autour des machines à bois permet-elle de les alimenter aisément ?
  • Les moyens de manutention existent-ils, y compris sur les chantiers et pour les livraisons (transpalettes, chariots, servantes, camions équipés de hayons) ? Sont-ils facilement accessibles ? En nombre suffisant ?
  • Dans l’atelier et les lieux de stockage, la largeur des allées et leur encombrement permettent-ils de passer avec des chariots ?
  • Les roues des chariots sont-elles entretenues ?
  • Les zones réservées au stockage sont-elles respectées ?
  • Les stockages sont-ils organisés pour un travail en sécurité (hauteur de stockage limitée, rack peu profond, râtelier sécurisé) ?
  • Les transpalettes et les chariots automoteurs sont-ils chargés de façon à mettre les charges les plus lourdes en bas ? La hauteur du chargement est-elle limitée ?
  • Des zones de circulation pour les engins mobiles sont-elles matérialisées à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise ?
  • En cas de manutentions à l’aide d’engins mécaniques, les opérateurs sont-ils formés à l’utilisation ?

Fournir des aides à la manutention et organiser le travail

Chaque fois que possible, l’utilisation de moyens d’aide à la manutention doit être favorisée et le personnel formé à leur utilisation : chariots élévateurs, palans, transpalettes, camions avec grue ou hayon, engins de levage.

L’aménagement général des locaux et l’organisation du travail permettent également de diminuer le nombre de manutentions, les charges portées et les distances à parcourir. Les mesures de prévention passent ainsi par l’organisation des flux et des déplacements, le travail à 2 quand les charges sont lourdes, l’organisation de zones de stockage.

Organisation de l’approvisionnement d’un poste de travail dans la transformation du bois

Organisation de l’approvisionnement d’un poste de travail dans la transformation du bois

 

Principales mesures de prévention dans la manutention de bois et pièces de bois

  • Quand cela est possible, fractionner les charges à porter
  • Demander de l’aide pour porter des pièces lourdes
  • Utiliser les aides à la manutention quand elles existent
  • Porter des gants et des chaussures de sécurité
Voir aussi
Mis à jour le 02/02/2015