Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Transformation du bois
  4. Utilisation de machines et outils (rubrique sélectionnée)

Utilisation de machines et outils à bois

Prévenir les risques mécaniques et l’exposition aux poussières

Les machines fixes et les outils portatifs utilisés dans la filière bois sont responsables d’un nombre élevé d’accidents du travail, dont certains graves (doigts sectionnés…). Ils peuvent également être à l’origine de maladies professionnelles : cancers dus aux poussières de bois, surdités dues au bruit… Pour prévenir ces risques, il est nécessaire de choisir des équipements adaptés et conformes à la réglementation, de les maintenir en état et de former les opérateurs à leur utilisation.

Les machines et outils aux arêtes tranchantes, aux engrenages, aux mécanismes rotatifs, fonctionnant avec des vitesses de coupe élevées (de 50 à 80 m/s) sont susceptibles de provoquer des coupures, sectionnements, cisaillements, traumatismes, écrasements, projections d’éclats de bois ou de parties métalliques… Les accidents se produisent au moment de l’usinage mais aussi lors des opérations de nettoyage et de maintenance.

Poussières, bruit, vibrations

L’équipement de travail peut également être la cause de maladies professionnelles :

  • Affections liées à l’inhalation de poussières de bois lors du travail à proximité de machines et outils sans système de captage performant.
  • Fatigue, lésions auditives, accidents dus au bruit des machines.
  • Troubles musculosquelettiques favorisés par les postures de travail pénibles tenues dans la durée (debout, penché sur la machine, bras en avant) et l’utilisation d’outils vibrants.

Les échauffements mécaniques et les étincelles produites au cours de l’utilisation de machines à bois peuvent également être sources d’incendies et d’explosions.

Des risques, y compris dans l’utilisation d’outils à main en réalisation de charpentes

Des risques, y compris dans l’utilisation d’outils à main en réalisation de charpentes

 

Prévention des risques liés aux machines à bois

Pour prévenir les risques liés aux équipements de travail du bois, il est nécessaire d’agir à toutes les étapes de la vie de cet équipement :

  • dès son achat, en s’assurant par exemple de la conformité de la machine à bois aux exigences réglementaires de santé et de sécurité (présence de dispositifs de protection, captage de poussières intégré…),
  • à la livraison, en vérifiant la présence d’une notice d’instructions et de la déclaration CE de conformité,
  • lors de son implantation, en prévoyant l’espace nécessaire à l’utilisation de la machine, en évitant les risques de basculement, de rejet de pièces, en facilitant un approvisionnement aisé, en assurant un éclairage suffisant, en réduisant par isolement ou encoffrage le niveau sonore des machines bruyantes,
  • lors de son utilisation, en maintenant en état de conformité cet équipement et en fournissant aux opérateurs une fiche de poste et les équipements de protection individuelle nécessaires pour les risques résiduels auxquels ils peuvent être exposés (bouchons ou casques antibruit, gants, masque respiratoire si besoin…).

Il est également nécessaire de prévoir des mesures complémentaires portant sur :

  • l’organisation du travail : rotation des salariés sur les postes les plus pénibles,
  • l’information des opérateurs (en se basant sur la notice d’instructions pour établir par exemple une fiche de poste) et leur formation à l’utilisation et à l’entretien du matériel.

Pour utiliser en sécurité une machine à bois : quelques rappels

  • Utiliser les protecteurs adaptés
  • Vérifier l’état de l’équipement avant sa mise en marche, signaler les dysfonctionnements
  • Ne pas se placer dans la trajectoire de rejet des pièces
  • Affûter régulièrement et avoyer les lames, maintenir un bon équilibrage
  • Brancher l’aspiration même pour des courtes opérations
  • Régler la bonne vitesse de coupe 
  • Nettoyer régulièrement le poste de travail pour éviter les amas de poussières et de déchets (machine à l’arrêt), sans utiliser de soufflette ni de balai

Rappelons que les jeunes de moins de 18 ans ont besoin d’une autorisation de l’Inspection du travail pour travailler sur des machines à bois.

Voir aussi
Mis à jour le 04/11/2011