Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Affections respiratoires professionnelles non infectieuses chez les personnels de piscines et centres de balnéothérapie (rubrique sélectionnée)

Affections respiratoires professionnelles non infectieuses chez les personnels de piscines et centres de balnéothérapie

Article de revue12/2013

Ce document existe uniquement au format électronique

Le travail en structures de loisirs et de soins aquatiques (piscines, spas, centres de balnéothérapie...) représente une activité à risque d'affections respiratoires professionnelles. Sont concernés les maitres-nageurs et surveillants de baignade, mais aussi, dans une moindre mesure, les autres employés de ces structures (personnels de ménage et de maintenance, agents d'accueil...). Les symptômes rapportés sont le plus souvent rhino-conjonctivaux et respiratoires hauts (mal de gorge, extinction de voix, toux...) et en relation avec une forte exposition atmosphérique à un sous-produit de dégradation du chlore, la trichloramine.
Des cas d'asthmes professionnels à ce composé ont également été rapportés, sans que le mécanisme physiopathologique sous-jacent soit clairement établi. Les produits de désinfection des locaux peuvent, par ailleurs, favoriser des manifestations d'irritation ORL ou respiratoire, voire être à l'origine d'authentiques cas de rhinite et/ou d'asthme allergiques (ammoniums quaternaires, glutaraldehyde, chloramine-T...). Enfin, la contamination des bassins et circuits d'eau par des micro-organismes (bactéries, spores, moisissures...) peut être responsable de pneumopathie d'hypersensibilité (PHS) ou de granulomatose pulmonaire PHS-like.
Le diagnostic étiologique de ces symptômes et affections respiratoires repose sur l'histoire médicale rapportée, en particulier l'existence d'une rythmicité professionnelle avérée, et sur la caractérisation des expositions atmosphériques. Dans le rare cas des pathologies immuno-allergiques, le dosage d'IgE ou d'IgG spécifiques peut contribuer au diagnostic. La prévention repose essentiellement sur la réduction du niveau d'exposition à la trichloramine.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 16 pages, publié dans la revue Références en santé au travail
    • Référence INRS

      TR 55
    • Auteur(s)

      PENVEN E.
    • Date de publication

      12/2013

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Maladies de l'appareil respiratoire