Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Allergie respiratoire professionnelle au nickel (rubrique sélectionnée)

Allergie respiratoire professionnelle au nickel

Fiche d'allergologie-pneumologie professionnelle

Article de revue03/2008

Ce document existe uniquement au format électronique

Alors que l'eczéma de contact allergique au nickel est fréquent, essentiellement lié au contact cutané prolongé avec des objets en contenant, les affections respiratoires allergiques professionnelles dues au nickel sont exceptionnelles. Le traitement de surface par nickelage électrolytique qui consiste à recouvrir un objet en métal ferreux d'une fine pellicule de nickel pour empêcher la corrosion, et l'inhalation de fumées susceptibles de contenir certains sels solubles de nickel sont les rares situations de travail exposant à un risque de rhinite ou d'asthme dû au nickel.
Il n'existe pas de test validé disponible (prick-test ou recherche d'IgE spécifiques) permettant de confirmer le diagnostic d'asthme au nickel qui doit donc rester un diagnostic d'élimination.
Le tableau n° 37 bis des maladies professionnelles du Régime général de la Sécurité sociale indemnise les affections respiratoires dues aux oxydes et sels de nickel uniquement lors du nickelage électrolytique des métaux.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 6 pages, publié dans la revue Documents pour le médecin du travail
    • Référence INRS

      TR 41
    • Auteur(s)

      DUPAS D.
    • Date de publication

      03/2008
    • Collection

      Fiche d'allergologie-pneumologie professionnelle

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Focus sur des agents chimiques particuliers

Sur le thème : Maladies de l'appareil respiratoire