Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Étude DÉPISTRA : DÉPIStage de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) par des médecins du TRAvail de Rhône-Alpes (rubrique sélectionnée)

Étude DÉPISTRA : DÉPIStage de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) par des médecins du TRAvail de Rhône-Alpes

Etudes et enquêtes

Article de revue06/2011

Ce document existe uniquement au format électronique

Le dépistage de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) en médecine du travail (MT) est une des recommandations du plan BPCO 2005-2010. Cependant peu d'études de détection précoce ont été conduites à ce jour, en France, pour estimer la prévalence de la BPCO chez les sujets vus en MT et leurs caractéristiques.
Dans cette étude transversale, 419 sujets ont été inclus, fumeurs ou anciens fumeurs avec une consommation supérieure à 10 paquets-année, non asthmatiques, sans critère d'âge, par 22 médecins du travail des secteurs du BTP, de la chimie et du tertiaire de la région Rhône-Alpes.
Les caractéristiques socio-démographiques, anamnestiques, fonctionnelles respiratoires (EFR) ont été recueillies, ainsi que le conseil du MT (conseils hygiéno-diététiques [HD], consultation en médecine générale [MG], chez le pneumologue [PN]) et son suivi. Les hommes représentaient 87,5 % de la population, d'âge moyen 45 ans, avec un tabagisme moyen de 25 paquets-années.
Vingt-quatre sujets présentaient une BPCO soit une prévalence de 5,73 %. Les sujets BPCO et non-BPCO ne différaient pas sur les signes fonctionnels, sauf sur l'ancienneté de l'essoufflement. Seulement 74 % des sujets diagnostiqués ont reçu un conseil HD, 41 % celui de consulter un MG et 24 % un PN et ces conseils ont été peu suivis.
En conclusion, la prévalence de la BPCO dans cette étude est dans les limites basses de celle constatée en population générale, mais la moyenne d'âge des sujets inclus et l'absence de sujets de plus de 60 ans ont vraisemblablement contribué à ce résultat, malgré leur tabagisme. Par ailleurs, un diagnostic de BPCO conduit encore insuffisamment à une consultation spécialisée pour une prise en charge adaptée. Les MT et les patients doivent être plus fortement sensibilisés à cette maladie.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 7 pages, publié dans la revue Documents pour le médecin du travail
    • Référence INRS

      TF 193
    • Auteur(s)

      GUERIN J.C., BAUD J.P., BESSON J.C., BOGGIO A., DEVILIER P., et coll.
    • Date de publication

      06/2011
    • Collection

      Etudes et enquêtes

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Maladies de l'appareil respiratoire