Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Dermatite de contact d'origine professionnelle : conduite à tenir (rubrique sélectionnée)

Dermatite de contact d'origine professionnelle : conduite à tenir

Article de revue03/2013

Ce document existe uniquement au format électronique

Les dermatites de contact - dermatites de contact d'irritation, dermatites de contact allergiques et dermatites de contact aux protéines - sont les dermatoses professionnelles les plus fréquentes, le plus souvent localisées aux mains.
La coiffure, la métallurgie, le secteur de la santé, l'agroalimentaire, la construction, le nettoyage et la peinture comptent parmi les secteurs professionnels les plus concernés.
Les irritants professionnels incriminés dépendent des secteurs d'activité : travail en milieu humide, détergents et désinfectants, produits de nettoyage des mains, huiles de coupe, solvants...
Divers allergènes professionnels sont impliqués en fonction de l'activité : métaux (chrome, nickel, cobalt), cosmétiques et parfums, plastiques (résines époxy, acryliques), biocides, additifs de vulcanisation du caoutchouc, plantes.
Le diagnostic repose sur l'examen clinique, l'anamnèse et le bilan allergologique.
Les deux mesures essentielles de prévention sont la réduction maximale du contact cutané avec les irritants et l'éviction complète du contact cutané avec les allergènes auxquels le salarié est sensibilisé.

Cette fiche annule et remplace la fiche TA 58 "Eczéma d'origine professionnel. Conduite à tenir" qui datait de 1999.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 15 pages, publié dans la revue Références en santé au travail
    • Référence INRS

      TA 93
    • Auteur(s)

      CREPY M.N.
    • Date de publication

      03/2013

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Maladies de la peau et des yeux