Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Dermatites de contact professionnelles aux produits de la mer (rubrique sélectionnée)

Dermatites de contact professionnelles aux produits de la mer

Fiche d'allergologie-dermatologie professionnelle

Article de revue03/2012

Ce document existe uniquement au format électronique

Les pathologies cutanées liées à l'exposition aux produits de la mer (poissons, crustacés ou mollusques) sont principalement des dermatites d'irritation de contact, des urticaires de contact et des dermatites de contact aux protéines, plus rarement des dermatites de contact allergiques.
Les professionnels de la pêche et de l'industrie agroalimentaire, les employés du commerce alimentaire (poissonneries, grande distribution) et les métiers de la restauration sont les plus concernés.
Les dermatites de contact d'irritation peuvent être d'origine traumatique (épines des poissons et des oursins, huîtres...) ou chimique (jus de poissons).
Les bryozoaires sont en cause dans les dermatites de contact allergiques.
Les protéines de nombreux poissons, crustacés ou mollusques peuvent provoquer des urticaires de contact et des dermatites de contact aux protéines. Ces dernières se manifestent sous la forme d'un eczéma chronique avec des exacerbations aiguës quelques minutes après le contact avec la protéine causale.
Les allergènes majeurs identifiés sont, pour les poissons, les parvalbumines et, pour les crustacés et mollusques, la tropomyosine.
Le diagnostic étiologique nécessite des tests allergologiques avec les produits de la mer incriminés : tests épicutanés pour la dermatite de contact allergique ou prick-tests associés au dosage d'IgE spécifiques pour l'urticaire et la dermatite de contact aux protéines.
La prévention technique doit mettre en oeuvre toutes les mesures susceptibles de réduire l'exposition. La prévention médicale repose sur la réduction maximale du contact cutané avec les irritants et l'éviction complète du contact cutané avec les allergènes. La surveillance des professionnels exposés, en particulier des sujets atopiques, doit être régulière.
Ces affections ne sont pas réparées au titre des tableaux de maladies professionnelles du régime général de la sécurité sociale, mais le sont au régime agricole.

Cette fiche annule et remplace la fiche TA 39 "Allergie aux bryozoaires".

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 12 pages, publié dans la revue Documents pour le médecin du travail
    • Référence INRS

      TA 91
    • Auteur(s)

      CREPY M.N.
    • Date de publication

      03/2012
    • Collection

      Fiche d'allergologie-dermatologie professionnelle

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Maladies de la peau et des yeux

Sur le thème : Mareyage