Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Dermatoses professionnelles allergiques aux métaux. Première partie : allergie de contact au nickel (rubrique sélectionnée)

Dermatoses professionnelles allergiques aux métaux. Première partie : allergie de contact au nickel

Fiche d'allergologie-dermatologie professionnelle

Article de revue03/2010

Ce document existe uniquement au format électronique

Les dermatoses professionnelles allergiques au nickel sont essentiellement des dermatites de contact allergiques et exceptionnellement des urticaires de contact.
Le nickel, métal ubiquitaire, entre dans la composition de nombreux alliages (acier inoxydable ou inox, superalliages...). Il est très largement utilisé dans l'industrie (industrie minière et de raffinage, métallurgie, galvanoplastie, électroplastie, fonderie, industrie électronique...) du fait de ses nombreuses propriétés.
Les professions exposées sont nombreuses : métallurgistes (électroplastes, en contact avec des huiles de coupe), coiffeurs, mécaniciens automobile, caissiers, commerçants en contact avec des pièces de monnaie, employés du BTP, de la santé, de l'alimentation, du nettoyage...
Le nickel métal et ses sels sont allergisants. Le risque de sensibilisation dépend de la quantité d'ion nickel libérée dans l'environnement et de la concentration cutanée de nickel. Il est l'allergène ayant la prévalence de tests épicutanés positifs la plus élevée.
Le diagnostic étiologique repose sur l'anamnèse, l'examen clinique et les tests allergologiques en cas de suspicion d'allergie. La pertinence professionnelle d'un test épicutané positif au nickel doit être évaluée au cas par cas.
La prévention technique doit mettre en oeuvre toutes les mesures susceptibles de réduire l'exposition. Il existe une directive européenne limitant la libération de nickel d'objets en alliage : elle comprend les bijoux fantaisie, certains objets personnels mais elle n'inclut pas les pièces de monnaie ni les outils de travail.
Les dermatoses professionnelles allergiques au nickel sont réparées au titre du tableau n°37 des maladies professionnelles, dans le régime général de la Sécurité sociale et au titre du tableau n°44 pour le régime agricole.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 14 pages, publié dans la revue Documents pour le médecin du travail
    • Référence INRS

      TA 84
    • Auteur(s)

      CRÉPY M. N.
    • Date de publication

      03/2010
    • Collection

      Fiche d'allergologie-dermatologie professionnelle

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Maladies de la peau et des yeux

Sur le thème : Focus sur des agents chimiques particuliers