Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Efficacité de filtration des aspirateurs industriels - Méthode d'essai (rubrique sélectionnée)

Efficacité de filtration des aspirateurs industriels - Méthode d'essai

Note documentaire

Article de revue06/2008

Ce document existe uniquement au format électronique

Les aspirateurs industriels sont principalement utilisés dans des espaces fermés. Ils doivent donc être équipés de dispositifs de filtration efficaces et disposer d'une certaine robustesse afin de ne pas réintroduire dans l'espace de travail les polluants qu'ils sont censés évacuer.
L'étude effectuée concerne essentiellement les aspirateurs de classe H (la plus contraignante selon la norme NF EN 60335-2-69) susceptibles d'être utilisés avec des poussières dangereuses pour la santé (silice, plomb, amiante...). Elle a permis de déterminer la faisabilité d'une technique mettant en oeuvre un aérosol de fluorescéine pour la mesure d'une efficacité dite de confinement, prenant en compte l'étanchéité vis-à-vis des poussières aspirées et l'efficacité du dispositif de filtration. Ce produit, facilement détectable à faible concentration, permet de tester des appareils a priori hautement performants tout en évitant des contraintes associées à d'autres techniques d'évaluation.
L'utilisation de fluorescéine a permis de réaliser les tests avec une durée de prélèvement d'environ une demi-heure, qui pourrait être optimisée, avec une sensibilité très supérieure à celle d'une technique de mesure par gravimétrie. Cependant, la manipulation d'un produit aussi sensible requiert des précautions rigoureuses tout au long des différentes opérations conduisant à la mesure finale.
Un des points majeurs de l'étude réside en la génération stable d'un aérosol très fin constitué à 75 % de particules inférieures à 1 micron et dont le diamètre aérodynamique moyen est de 0,64 micron. La méthode a été validée à l'aide de cinq aspirateurs du marché, sélectionnés parmi les appareils destinés au travail de maintenance en présence d'amiante (zone 3), à partir d'une liste établie par la CRAM Ile-de-France et l'INRS.
La technique par comptage optique, couramment utilisée pour les tests de filtration, a été comparée à la méthode par fluorimétrie.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 9 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
    • Référence INRS

      ND 2289
    • Auteur(s)

      REGNIER R., BEMER D., SUBRA I.
    • Date de publication

      06/2008
    • Collection

      Note documentaire

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Prévention des risques chimiques