Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Evaluation et comparaison des systèmes utilisés pour le prélèvement et le dosage des aldéhydes dans l'air (rubrique sélectionnée)

Evaluation et comparaison des systèmes utilisés pour le prélèvement et le dosage des aldéhydes dans l'air

Note documentaire

Article de revue03/2007

Ce document existe uniquement au format électronique

Une étude comparative a été réalisée sur les systèmes utilisés pour le mesurage du formol et du glutaraldéhyde dans l'air : deux échantillonneurs passifs, deux ensembles de filtres et cinq tubes ou cartouches, dont le tube préparé dans les laboratoires de l'INRS.
Ces échantillonneurs sont tous constitués d'un support solide imprégné d'un réactif de dérivation (la 2,4-dinitrophénylhydrazine ou DNPH) et l'analyse ultérieure en laboratoire du dérivé formé permet de déterminer la concentration en aldéhyde dans l'air prélevé.
Le travail a consisté à les tester, d'une part, dans des conditions expérimentales bien contrôlées et, d'autre part, en situation réelle, pour juger de leur fiabilité, préciser leurs limites d'utilisation et définir les paramètres pouvant influencer leurs performances.Les essais ont permis d'évaluer la dispersion sur les résultats de mesures, la justesse de ces résultats et l'incertitude globale relative (relative overall uncertainty - ROU).
Les cartouches WATERS Sep-Pak(c) et XposureTM, le tube INRS et la cartouche ORBO Lp DNPH (dans une moindre mesure) fournissent des résultats fidèles et justes, les cartouches WATERS souffrant cependant, pour le glutaraldéhyde, d'une chute des performances si l'analyse n'est pas réalisée dans les plus brefs délais. Le tube SKC manque de précision pour le formol. Le filtre DRAEGER est globalement acceptable pour le glutaraldéhyde alors qu'il sous-estime largement les expositions au formol. Le filtre ORBO pose problème pour le formol car il est peu fiable et supporte mal le stockage. Le badge GMD est équivalent aux meilleures cartouches pour le glutaraldéhyde mais se comporte moins bien, après stockage, pour le formol (dans des conditions de test plus sévères que les spécifications du fournisseur). Le badge ACS, quant à lui, ne permet pas d'évaluer l'exposition au glutaraldéhyde et il n'a pas pu être utilisé avec le formol faute d'échantillonneurs disponibles chez le fournisseur. Tous ces résultats corroborent ceux obtenus au poste de travail.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 11 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
    • Référence INRS

      ND 2263
    • Auteur(s)

      JARGOT D., CASTEL B., HECHT C., LANGLOIS E.
    • Date de publication

      03/2007
    • Collection

      Note documentaire

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Contrôle des expositions aux produits chimiques