Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Étude épidémiologique de la santé respiratoire des travailleurs de l'industrie européenne des fibres céramiques réfractaires (rubrique sélectionnée)

Étude épidémiologique de la santé respiratoire des travailleurs de l'industrie européenne des fibres céramiques réfractaires

Note documentaire

Article de revue01/2003

Ce document existe uniquement au format électronique

Cette note est une traduction de l'article paru dans Occupational and environmental medicine, 2001, vol. 58, pp. 800-810.
L'objectif de l'étude est de rechercher d'éventuelles relations entre la santé respiratoire des travailleurs de six usines européennes, déjà examinés en 1987, et leur exposition aux fibres céramiques réfractaires (FCR) et aux poussières.
La population cible est formée par l'ensemble des travailleurs de la production de FCR présents au moment de l'étude ainsi que les salariés de l'industrie des FCR ayant participé à l'étude de 1987 et qui ont quitté le secteur depuis. Les informations recueillies comprennent les caractéristiques personnelles, une radiographie thoracique, la fonction pulmonaire, les symptômes respiratoires, les habitudes tabagiques et l'histoire professionnelle complète de chaque sujet. L'analyse par régression a permis d'étudier les relations entre les indices de santé et les indices d'exposition cumulée aux poussières et aux fibres dans l'air et la probabilité d'une exposition antérieure à l'amiante.
L'étude a porté sur 774 personnes, représentant 90 % des travailleurs actuellement en poste et 37 % des travailleurs ayant quitté l'industrie. La densité des petites opacités observée chez les travailleurs exposés (51 % pour les opacités de type 0/1+, 8 % pour les opacités de type 1/0+) est semblable à celle d'un groupe témoin non exposé, mais supérieure à la densité obtenue à la relecture des radiographies de 1987 (11 % pour les opacités de type 0/1+, 2 % pour les opacités de type 1/0+). La différence importante entre les clichés de 1987 et les clichés récents pourrait, du moins en partie, être expliquée par leur taille et la technique employée.
Les petites opacités de la catégorie 1/0+ (BIT) ne sont pas associées à l'exposition. Une association est trouvée entre les opacités 0/1+ et l'exposition aux fibres alvéolaires ; cette association est à la limite de la signification statistique et n'est valable que pour certaines périodes d'exposition. Par ailleurs, la relation temporelle observée n'est pas biologiquement plausible. Les modifications pleurales sont associées à l'âge et à l'exposition à l'amiante, et les résultats sont cohérents avec l'effet de latence vis-à-vis de l'exposition aux FCR.
Chez les hommes - uniquement chez les fumeurs -, le VEMS et la CVF sont inversement liés à l'exposition aux fibres. Le rapport VEMS/CVF et le facteur de transfert TLCO ne sont pas associés à l'exposition. En moyenne, l'atteinte restrictive estimée est modérée.
La prévalence des symptômes respiratoires est faible. La bronchite chronique et les symptômes associés (toux, expectoration) suggèrent l'existence d'une association avec une exposition récente aux fibres alvéolaires. Cela pourrait être dû à un effet irritant des FCR.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 13 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
    • Référence INRS

      ND 2200
    • Auteur(s)

      COWIE H.A., WILD P., BECK J., AUBURTIN G., et coll.
    • Date de publication

      01/2003
    • Collection

      Note documentaire

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Focus sur des agents chimiques particuliers

Sur le thème : Maladies de l'appareil respiratoire