Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Exposition au benzène chez les mécaniciens. Évaluation atmosphérique et surveillance biologique (rubrique sélectionnée)

Exposition au benzène chez les mécaniciens. Évaluation atmosphérique et surveillance biologique

Note documentaire

Article de revue01/2002

Ce document existe uniquement au format électronique

La présence de benzène dans l'essence, ainsi que l'évocation dans la littérature d'un risque d'apparition de leucémies chez les mécaniciens de garages sont à l'origine d'interrogations de la médecine du travail qui s'inquiète des niveaux d'exposition réels et de l'importance relative de la pénétration cutanée lors de contacts directs avec l'essence.
L'évaluation de l'exposition au benzène a été réalisée chez 114 mécaniciens, appartenant à 37 garages, pendant une semaine de travail. L'étude, terminée avant le 1er janvier 2000, date à partir de laquelle la teneur en benzène de l'essence ne devait plus dépasser 1 % en volume, reposait sur des prélèvements atmosphériques ainsi que sur des prélèvements urinaires destinés à évaluer l'excrétion d'acide muconique intégrant la globalité des voies d'exposition.
Les résultats mettent en évidence une exposition modérée au benzène atmosphérique, plus importante chez les mécaniciens des garages "motos" et motoculture (médianes respectives : 0,14 et 0,16 ppm) que ceux des garages "autos" (médiane : 0,03 ppm). Quelques valeurs atteignent cependant 1 ppm. Les concentrations atmosphériques sont bien en accord avec les concentrations urinaires en acide muconique, dont les médianes de fin de journée chez les mécaniciens des garages "motos", motoculture et "autos" sont respectivement de 0,21, 0,27 et 0,09 mg/l. D'autre part, la contribution médiane de la pénétration percutanée, quantitativement similaire à celle du tabagisme, ne semble pas dépasser 0,04 à 0,06 mg/l d'acide muconique, soit approximativement l'équivalent de 0,03 à 0,04 ppm de benzène atmosphérique sur la journée de travail.
Les efforts des préventeurs devront être surtout orientés vers les garages "motos" et motoculture où les résultats montrent une exposition au benzène plus élevée que pour les garages "autos".

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 10 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
    • Référence INRS

      ND 2174
    • Auteur(s)

      GAUDIN R., DUCOS P., FRANCIN J.M., MARSAN P., ROBERT A., NICOT T., LEFEVRE C., LEFEBVRE M.
    • Date de publication

      01/2002
    • Collection

      Note documentaire

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Contrôle des expositions aux produits chimiques

Sur le thème : Garage automobile