Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Exposition à l'amiante chrysotile lors de travaux sur chaussées amiantées (rubrique sélectionnée)

Exposition à l'amiante chrysotile lors de travaux sur chaussées amiantées

Etude de cas

Article de revue12/2013

Ce document existe uniquement au format électronique

Jusqu'à la moitié des années 1990, l'amiante de type chrysotile a été intentionnellement ajouté dans certains revêtements routiers afin d'assurer une meilleure durabilité de la couche de finition, les chaussées pouvant être sujettes à une usure prématurée selon le taux de fréquentation et de sollicitation des véhicules (Cf. Encadré 1). Or, les travaux de réfection ou de réaménagement des chaussées peuvent déstructurer la matrice du revêtement, émettre des fibres d'amiante et, par conséquent, avoir un effet sur la santé des travailleurs si les mesures de prévention ne sont pas adoptées par les professionnels. Afin de préconiser des mesures de prévention adaptées aux niveaux d'empoussièrement en fibres d'amiante réglementaires observés lors de ces travaux et de permettre aux professionnels de vérifier le respect de la nouvelle VLEP fixée à 10 f/l en moyenne sur 8?h (VLEP-8h) en vigueur depuis le 2 juillet 2015, un recueil des données d'empoussièrement des processus a été effectué auprès des professionnels, de donneurs d'ordre publics et du réseau prévention des Carsat. Cette étude de cas présente des recommandations de prévention établies à partir de l'analyse de 302 mesurages issus de 53 chantiers.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 9 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
    • Référence INRS

      EC 13
    • Auteur(s)

      Anita Romero-Hariot, Céline Eypert-Blaison, Raymond Vincent
    • Date de publication

      12/2013
    • Collection

      Etude de cas

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Travaux routiers et génie civil

Sur le thème : Focus sur des agents chimiques particuliers