Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Disciplines de recherche
  5. Sciences pour l'ingénieur (rubrique sélectionnée)

Sciences pour l’ingénieur

Les recherches menées ce domaine couvrent l’acoustique, l’aéraulique, l’électromagnétisme, l’ingénierie de conception, l’ingénierie des procédés, la mécanique, le rayonnement optique, la réalité virtuelle, la sûreté de fonctionnement et les vibrations. Elles visent la réduction des risques physiques liés à l’utilisation des équipements de travail et de l’exposition aux polluants chimiques ou biologiques sous leurs diverses formes (gaz, aérosol liquide, solide).

Acoustique, bruit

Dans ce domaine, les recherches visent au développement de méthodes destinées à évaluer et à réduire l’exposition des salariés au bruit en agissant soit à la source (réduction du bruit des machines), soit au cours de la propagation (traitement acoustique des locaux, encoffrements, écrans…), au stade de la conception ou de la correction.

Aéraulique, ventilation, captage

Dans ce domaine, les recherches se fondent sur des simulations de mécanique des fluides associées à des études expérimentales. Les résultats de recherche permettent de proposer des solutions de prévention, basées sur la ventilation, pour maîtriser l'exposition des salariés aux substances dangereuses. Elles impliquent la mise au point de méthodes utilisables pour l'évaluation et la conception de systèmes d'assainissement de l'air des postes et locaux de travail.

Électromagnétisme

Les recherches, dans ce domaine, visent à déterminer et à évaluer le risque lié à l'exposition de l’Homme aux champs électromagnétiques, au poste de travail et dans son environnement, en vue de le prévenir. Elles comprennent l’étude des moyens de protection les plus adaptés et l’évaluation de leur efficacité en laboratoire et/ou sur le terrain.

Ingénierie de conception

Ce domaine s’attache à intégrer la question de la prévention tout au long du processus de conception des équipements de travail. Il comprend notamment le développement et l’évaluation de méthodes (analyse fonctionnelle, déploiement de la fonction qualité, AMDEC, gestion de projets, retour d’expérience...) et d’outils (base de données de mesures de prévention, mannequin et maquettage numérique, prototypage…) permettant aux concepteurs d’appréhender, à travers la notion de risque, les futures situations de travail.

Ingénierie des procédés

À partir d’une analyse de l'ensemble des processus à l'origine d’un problème d'exposition au risque chimique ou biologique, ce domaine de l’ingénierie vise à identifier et à évaluer les sources d’émission, à rechercher la solution techniquement et économiquement la plus pertinente préservant à la fois la santé de l’Homme au travail et l’environnement.

Mécanique

Ce domaine comprend l’élaboration de modèles de comportement des systèmes mécaniques permettant, soit de les dimensionner vis-à-vis du risque que ces systèmes peuvent faire courir au salarié, soit de faire des études paramétriques utilisées dans l’élaboration de codes d’essais. Il fait appel à des moyens importants pour élaborer les modèles tant numériques (logiciels éléments finis, multicorps…), qu’expérimentaux (bancs d’essais de vibrations, de chute, systèmes d’acquisition et de traitement des signaux, etc.) et pour les valider.

Rayonnement optique

Dans ce domaine, l’Institut mène des recherches destinées à évaluer les risques liés à l’exposition aux rayonnements optiques du salarié et les performances des moyens de protection collective ou individuelle. Il développe des méthodes et outils logiciels d’aide au choix des moyens de protection.

Réalité virtuelle

Les recherches de l’INRS portent sur l’évaluation de l’apport et des limites des nouvelles techniques permettant d’immerger un sujet réel (simulant l’opérateur) dans un environnement virtuel, soit lors de la (re)conception d’une machine ou d’un poste de travail, soit à des fins de formation à certains gestes techniques, au suivi de procédures, ou à la conduite de véhicules (nacelles élévatrices, chariots de manutentions…). Ces travaux font appel à des moyens expérimentaux importants (système de projection stéréoscopique, capture de mouvement, bras haptique, logiciel de simulation temps réel…).

Sûreté de fonctionnement

Ce domaine de recherche s'intéresse à l'analyse des performances fonctionnelles, voire de sécurité, de composants ou dispositifs techniques émergeants ou commercialisés, utilisés pour la prévention des accidents de travail (détecteur de personnes, de lignes aériennes, dispositif d'alarme pour travailleurs isolés…). Il s'agit d'en déterminer les avantages et les limitations et de se préoccuper des conditions de leur intégration. Ce domaine s'intéresse également à l'étude des méthodes de conception permettant d'obtenir des systèmes sûrs de fonctionnement. Les résultats de ces différentes études sont mis à profit pour traiter les problèmes de prévention posés par les machines (presses à métaux, machines à bois, systèmes robotisés, machines mobiles…) dans l'ensemble de leur cycle de vie, y compris la maintenance.

Vibrations

Ce domaine s’intéresse à l’évaluation de l'exposition aux vibrations de l’Homme au travail. Il tient compte des couplages (posture, efforts) et au développement des moyens de prévention. La recherche porte en particulier sur la modélisation et l’optimisation des dispositifs (sièges et cabines suspendues), destinés à réduire les vibrations de l’ensemble du corps dues aux machines mobiles (engins de chantier, chariots industriels…), ou du système main-bras dues à des machines vibrantes (piqueurs, meuleuses…).

Les autres disciplines de recherche
Mis à jour le 05/11/2014