VIRUS RESPIRATOIRE SYNCYTIAL (VRS)
Agent de la bronchiolite à VRS

Pour des explications sur le contenu de la fiche :

– consultez le Guide de lecture
– cliquez sur les titres de paragraphes actifs pour accéder à la partie correspondante du Guide de lecture

 

Agent pathogène et pathologie > retour au sommaire

 Descriptif de l'agent pathogène

Nom de l'agent : Virus respiratoire syncytial (VRS)

Synonyme(s) :  

Type d'agent : Virus

Descriptif :

Virus enveloppé à ARN de la famille des Paramyxoviridae et comprenant 2 sérotypes A et B.

Groupe de classement : 2

 

 Pathologie

Nom de la maladie : Bronchiolite à VRS

 

 Réservoir et vecteur

Type de réservoir : Homme
 

Principale source : Sécrétions des voies aériennes supérieures
 

 

 Viabilité, infectiosité

Viabilité, résistance physico-chimique :

Résiste 30 minutes sur la peau et 6-7 heures sur le linge et les objets (stéthoscope, jouets...). Sensible à de nombreux désinfectants (hypochlorite de sodium, éthanol à 70°, glutaraldéhyde à 2 %) et aux détergents. Sensible au chauffage > 55 °C.

Infectiosité :

Très contagieux. Dose infectante : 100 à 600 particules virales en cas d'administration par voie intra-nasale.

 
 

 Données épidémiologiques

Population générale :
Agent ubiquitaire. Dans le monde : 64 millions de cas par an et 160 000 morts par an.

En France et dans l'hémisphère nord en général, sévit sous forme d'épidémies annuelles (entre octobre et avril). Principale cause d'infections respiratoires chez les nourrissons de 1 mois à 2 ans (concerne 30 % de cette classe d'âge).
En France : environ 460 000 cas par an.

Milieu professionnel :
Non documenté.

 

 Transmission

Mode de transmission : Par l'intermédiaire des gouttelettes provenant des voies aériennes supérieures, générées par la toux, les éternuements ou la parole d'un sujet infecté.

Par contact des muqueuses ORL avec les sécrétions d'un sujet atteint, ou par des mains ou un support inerte souillés par des sécrétions des voies aériennes supérieures. 

Période de contagiosité : La durée de contagiosité dépend de l'âge du patient : pendant 3 semaines chez les jeunes enfants (< 6 mois), 3 à 7 jours chez l'adulte, jusqu'à plusieurs mois chez l'immunodéprimé.

 

 Maladie

Incubation : De 2 à 8 jours.

Clinique C'est la bronchiolite du nourrisson. Elle débute, 2 à 8 jours après l'exposition, par une  congestion nasale avec toux sèche légère et fièvre absente ou modérée.

L'infection peut rester au niveau des voies respiratoires supérieures (simple rhinopharyngite) pendant plusieurs semaines et se résoudre ensuite sans aucune manifestation de gravité (cas des sujets déjà infectés antérieurement).

Dans 20 à 50 % des cas, une infection respiratoire basse apparaît dans les 2 à 3 jours : toux, sécrétions abondantes, dyspnée avec polypnée à prédominance expiratoire. Des signes de détresse respiratoire peuvent apparaître. Dans la majorité des cas, l'évolution clinique est favorable. Les signes d'obstruction durent 8 à 10 jours.

Chez le très jeune enfant (< 6 semaines) et le prématuré (< 34 semaines d'aménorrhée), la détresse respiratoire impose l'hospitalisation en soins intensifs.
20 % des formes sont asymptomatiques.

Chez l'adulte, en dehors des manifestations respiratoires hautes, le VRS peut être responsable de pneumopathies communautaires en particulier chez le sujet âgé ou ayant une insuffisance respiratoire chronique ou immunodéprimé.

Diagnostic : Le diagnostic est avant tout clinique. Si des signes de gravité apparaissent ou si l'enfant présente des risques particuliers, la recherche du virus doit être envisagée.
Le diagnostic est alors réalisé sur une aspiration nasopharyngée. Mise en évidence du virus par immunofluorescence, par immuno-enzymologie (méthode rapide : < 2 heures), par culture du virus (nécessite plusieurs jours et un équipement pour cultures cellulaires) ou par amplification génique (RT-PCR).

Traitement : Curatif : les antiviraux (RIBAVIRINE®) ont une efficacité limitée.

Prophylactique : une prévention par des anticorps monoclonaux anti-VRS (palivizumab (SYNAGIS®)) diminue la fréquence des hospitalisations. Mais le coût élevé du traitement en limite l'utilisation aux prématurés (< 32 semaines d'aménorrhée), aux enfants de moins de 3 mois et aux enfants de moins de 2 ans avec dysplasie broncho-pulmonaire ou atteints d'une cardiopathie congénitale avec perturbations hémodynamiques.

 

 

 Prévention vaccinale

Pas de vaccin disponible

Aucun vaccin n'est disponible en 2009.

 

 Caractéristiques de l'immunité

 

Immunité naturelle : Les anticorps maternels ne sont pas protecteurs. A 2 ans, 95 % des enfants ont des anticorps anti-VRS.
L'immunité naturelle n'est ni complète, ni durable et des infections récurrentes arrivent fréquemment pendant les trois premières années de vie. Les enfants plus âgés et les adultes, cependant, ne semblent pas présenter habituellement de formes sévères, suggérant une protection partielle après l'infection primaire.
En cas de ré-infection, les signes cliniques sont moins importants.

Immunité vaccinale :  

 

 Populations à risque

Activités exposantes :

Personnel de soins et assimilés, surtout en pédiatrie, kinésithérapie respiratoire ; personnel de la petite enfance.

Terrain à risque accru d'acquisition :  Non décrit.

Terrain à risque accru de forme grave : - Enfants prématurés ou porteurs de cardiopathie congénitale.
- Enfants de moins de 3 mois.
- Adultes, notamment âgés, porteurs de bronchopathie chronique obstructive (BPCO), asthme ou d'insuffisance cardiaque ou cardio-respiratoire.
- Sujet immunodéprimé.

Grossesse : Il n'y a pas de risque particulier chez la femme enceinte.

 
 

Que faire en cas d'exposition ? > retour au sommaire

 Définition d'un sujet exposé

Sujet entré en contact direct et rapproché (1 à 2 mètres) avec une personne atteinte d'une infection à VRS évoluant depuis moins de 3 semaines.

 

 Conduite à tenir immédiate

- Isolement ou éviction du sujet source.

- Identification des sujets exposés en tenant compte du risque de transmission secondaire à des sujets à risque (enfants < 2 ans, sujets âgés atteints de BPCO, d'asthme sévère ou d'affection cardiaque, sujets immunodéprimés) ou à des populations pouvant servir de vecteurs dans certains milieux de soins (service de pédiatrie, maternité, pneumologie, gériatrie) ou dans des collectivités (crèches, maisons de retraite).

 

 Evaluation du risque

Source :
Produits biologiques : salive, sécrétions des voies aériennes supérieures de sujets infectés.

Type d'exposition : contact rapproché avec une personne infectée (soins, mouchage d'un enfant atteint...), manipulations d'objets contaminés (la survie du VRS est de quelques heures).

Sujet exposé :
- Immunité : l'adulte fait souvent des formes asymptomatiques (la gravité de l'infection diminue s'il s'agit d'une ré-infection).
- Risques particuliers : voir ci-dessus.

Evaluer le risque de transmettre secondairement l'infection à des sujets à risques ou à des populations pouvant être vecteurs dans certains milieux de soins (service de pédiatrie, maternité, pneumologie, gériatrie) ou dans des collectivités (crèches, maisons de retraite).

 

 Mesures prophylactiques

Pas d'indication pour l'adulte.

 

 Suivi médical

- Sujets > 2 ans sans facteur de risque : néant.
- Enfants < 2 ans et sujets comportant des facteurs de risque : demander une confirmation virologique en cas de symptômes cliniques évocateurs.
- Vérifier l'absence de signes cliniques (rhinopharyngite, toux), pendant toute la durée de l'incubation (2-8 jours).

 

 Conseils

Pour l'entourage du sujet :

En cas de présence d'un sujet à risque dans l'entourage du sujet exposé, même asymptomatique, éviter les contacts rapprochés pendant une huitaine de jours.

En cas de grossesse :


Pas de mesure particulière.

 

 Démarche médico-légale

Déclaration obligatoire : Pas de déclaration obligatoire

Réparation :

- au titre d'un Tableau de maladies professionnelles :
   Régime général : Non
   Régime agricole : Non
Consultez la base de données Tableaux de maladies professionnelles. Guide d'accès et commentaires
- maladies hors tableau et fonction publique : selon expertise

 

 Texte de référence

 Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson. Conférence de consensus URML, ANAES. Séance du 21 septembre 2000. Salle Louis Armand – Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette - Paris. HAS, 2000 (www.has-sante.fr/portail/jcms/c_271917/prise-en-charge-de-la-bronchiolite-du-nourrisson).

 

Cas particulier du laboratoire > retour au sommaire

 Epidémiologie du risque en laboratoire

Cas en laboratoire d'analyses (médicales, vétérinaires...) publiés depuis 1985 :

Aucun cas de contamination professionnelle en laboratoire d’analyses n’a été publié.

Cas en laboratoire de recherche publiés depuis 1985 :

Pas de cas publié.

Cas historiques (publiés avant 1985) :

Néant.

 

 Spécificité de l'évaluation du risque

Pas de risque spécifique identifié. Se référer au chapitre précédent « Que faire en cas d’exposition ».

 

 Incidence sur la conduite à tenir et prophylaxie

Sans objet ; se référer au chapitre précédent « Que faire en cas d’exposition ».

 

Eléments de référence  > retour au sommaire

 Centre national de référence :

Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe (GROG) : www.grog.org/

 Bibliographie

Textes de référence :

 Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson. Conférence de consensus URML, ANAES. Séance du 21 septembre 2000. Salle Louis Armand – Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette - Paris. HAS, 2000 (www.has-sante.fr/portail/jcms/c_271917/prise-en-charge-de-la-bronchiolite-du-nourrisson).

Autres documents :

Black CP - Systematic review of the biology and medical management of respiratory syncytial virus infection. Respir Care. 2003 ; 48 (3) : 209-231, discussion 231-233.

Bureau de la sécurité des laboratoires (Canada) : FTSS - Fiches Techniques Santé/Sécurité - Matières infectieuses (www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/index_f.html).

Zandotti C, Pozzetto B - Virus respiratoire syncytial. In: Pozzetto B (Ed) - Infections nosocomiales virales et à agents transmissibles non conventionnels. Montrouge : Edition John Libbey Eurotext ; 2001 : 214-221, 554 p.

Meerhoff TJ, Mosnier A, Schellevis F, Paget WJ et al. - Progess in the surveillance of respiratory syncytial virus (RSV) in Europe: 2001-2008. Euro Surveill. 2009 ; 14 (40) : 1-5.

Bibliographie spécifique aux laboratoires :

 

 

Mise à jour de la fiche : Décembre 2009 > retour au sommaire

logo de l'INRS
logo du GERES