Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les TMS en questions (rubrique sélectionnée)

Troubles musculosquelettiques en questions

Tout savoir sur les TMS

Tout savoir sur les troubles musculosquelettiques Qu’est ce qu’un trouble musculosquelettique (TMS) ? Quels sont les facteurs de risques ? Comment les prévenir ? etc. Voici tout ce que vous devez savoir sur les TMS.

Qu'est ce qu'un TMS ?

Syndromes du canal carpien, tendinites, ténosynovites, lombalgies... Les TMS regroupent un grand nombre de maladies chroniques affectant les muscles, les tendons et les nerfs au niveau de la colonne vertébrale, des articulations des membres supérieurs (épaules, coudes, poignets-mains), et inférieurs (genoux, chevilles). Ils se caractérisent par des douleurs et des gênes fonctionnelles. À un stade avancé, les lésions peuvent devenir irréversibles et constituer un handicap durable. Des interventions chirurgicales peuvent parfois s'avérer nécessaires.

Quels sont les principaux facteurs de risque de TMS ?

Les facteurs professionnels peuvent jouer un rôle important dans l’apparition d’un TMS. Les causes les plus fréquentes sont les gestes répétitifs, les efforts excessifs, le port de charges lourdes, les postures inconfortables ou maintenues durant de longues périodes. L’environnement de travail (froid, vibration…) peut également être impliqué dans la survenue. Les facteurs de risques sont également de nature psychosociale et en lien avec l’organisation du travail (manque de soutien, pression du temps, manque de contrôle sur le travail…).

Quels sont les secteurs professionnels les plus concernés par les TMS ?

L'agroalimentaire, la métallurgie, la construction automobile et le BTP concentrent la majorité des cas de TMS. Mais aucun secteur d'activité n'est épargné. Le risque est également présent dans les activités comme la bureautique (travail sur écran) ou les services à la personne.

Quel est le coût des TMS pour l'entreprise ?

Les conséquences des TMS pour les entreprises sont loin d'être négligeables. À titre d'exemple, le coût moyen (soins + indemnisations) d'un TMS est supérieur à 21 000 €. Les TMS peuvent également entraîner une baisse de performance pour l'entreprise (diminution de la productivité, de la qualité…) et avoir un impact majeur en matière d'absentéisme et de turnover. En 2010, les TMS indemnisés ont engendré la perte de plus de 9 millions de journées de travail et environ 900 millions d'euros de frais couverts par les cotisations des entreprises.

Comment prévenir les TMS ?

Au sein des entreprises, la démarche de prévention des TMS repose sur 3 principes fondamentaux : 

  • une approche globale, prenant en compte l'ensemble des facteurs de risque,
  • la participation de tous les acteurs de l'entreprise,
  • le partage des connaissances et des compétences pour trouver des pistes de solutions.

Les actions de prévention concernent la conception des postes et des outils de travail, l'organisation de la production, l'amélioration du climat social… Elles doivent tenir compte des possibilités de transformation propres à chaque entreprise. De nombreux outils INRS sont à la disposition des acteurs pour les aider dans cette démarche. Si l'entreprise ne dispose pas de ces compétences en interne, elle peut s'appuyer sur l'expérience de partenaires extérieurs (CARSAT, CRAM, CGSS, réseau des ARACT, services de santé au travail, consultants privés spécialisés en ergonomie…).

Mis à jour le 20/10/2011
À télécharger