Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nettoyage à sec ou aquanettoyage (rubrique sélectionnée)

Nettoyage à sec ou aquanettoyage

Un nouvel aide-mémoire technique

L’INRS publie un aide-mémoire technique dédié aux pressings, un secteur d’activité en pleine mutation. Trois questions à Cosmin Patrascu, expert des risques chimiques à l’INRS.

Que présente cette nouvelle publication ?


L’aide-mémoire technique Le pressing. Nettoyage à sec ou aquanettoyage (ED 6308) présente les risques professionnels qui existent dans les pressings, un secteur qui évolue beaucoup ces dernières années. En effet, alors que la plupart de ces entreprises utilisaient du perchloroéthylène pour le traitement des textiles, la réglementation limite ou interdit l’emploi de cette substance depuis 2013. En 2022, toutes les machines au perchloroéthylène situées dans des locaux contigus à des locaux occupés par des tiers, que ce soient des logements, des commerces ou encore des bureaux, devront être remplacées par des machines n’utilisant pas le perchloroéthylène. Il existe actuellement deux voies de substitution pour les machines utilisant du perchloroéthylène : l’aquanettoyage ou les solvants combustibles.

Quels avantages et inconvénients présentent l’aquanettoyage ?


L’aquanettoyage emploie une solution composée d’eau, de détergents et d’additifs. Bien que réduisant très fortement les risques chimiques ou d’incendie/explosion, cette technique occasionne de nombreux changements dans le process : d’une part des cycles de lavage beaucoup plus longs, d’autre part des machines différentes pour le lavage et le séchage, ce qui implique un transfert du linge de l’une à l’autre. Des additifs sont employés avant le passage en machine pour traiter certaines taches, et après pour faciliter le repassage. C’est pourquoi, même si les risques pour la santé sont moins importants qu’avec le perchloroéthylène ou qu’avec les solvants combustibles, des mesures de prévention du risque chimique peuvent  être nécessaire à ces postes en fonction de l’évaluation des risques.

Quels avantages et inconvénients présentent les solvants combustibles ?


L’autre alternative consiste à utiliser des solvants combustibles. Ils présentent l’avantage d’être mis en œuvre dans un process semblable à celui utilisé pour le perchloroéthylène. Les pressings qui optent pour cette technique n’ont donc pas besoin de mettre en place une nouvelle organisation. En revanche ces solvants peuvent engendrer un risque d’incendie ou d’explosion. Y avoir recours implique de choisir des machines capables de prévenir ce risque et de les entretenir régulièrement.

 

Le perchloroéthylène

Historiquement utilisé dans les pressings, le perchloroéthylène dissout un grand nombre de substances (huiles, graisses, résines…). Selon le règlement CLP, il est classé cancérogène catégorie 2 (cancérogène suspecté) et toxique pour l’environnement. C’est pour cette dernière raison que la réglementation pour la protection de l’environnement  limite ou interdit son emploi.

En savoir plus
Mis à jour le 28/09/2018
En savoir plus