Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Campagne META (rubrique sélectionnée)

Expositions professionnelles à l’amiante

Campagne de mesures par microscopie électronique à transmission analytique

Fibre d’amiante par META La Direction générale du travail (DGT) a réalisé une campagne de mesures des empoussièrements en fibres d’amiante analysés par META (microscopie électronique à transmission analytique). L'INRS a rédigé un rapport et une synthèse présentant les résultats de cette campagne. La faisabilité du contrôle des empoussièrements par cette méthode est confirmée. Des recommandations de l’INRS sur la métrologie et le contrôle de la valeur limite d’exposition, les mesures de prévention… y sont proposées.

La direction générale du travail (DGT) a élaboré le protocole de la campagne avec l’appui de l’INRS, du LEPI (laboratoire d’étude des particules inhalées de la Ville de Paris) et de la CNAMTS.

Cette campagne s’est déroulée sur 77 chantiers en situation réelle de travail et a permis de recueillir 265 résultats exploitables. Le SYRTA (Syndicat du Retrait et du Traitement de l'Amiante en place et des autres polluants) a développé un outil permettant de coordonner l’inscription des entreprises volontaires et de centraliser de façon anonyme les résultats. Les chantiers étaient sélectionnés en fonction de la nature du matériau amianté et de la technique de traitement employée. Ils ont porté en majorité sur des activités de retrait d’amiante (sous-section 3).

Les entreprises participantes ont fait appel à des laboratoires accrédités et agréés pour effectuer les prélèvements et les analyses, pris en charge par la DGT.

À l'initiative du ministère chargé du Travail, cette campagne a été réalisée sous la surveillance des agents de l'Inspection du travail. Le rapport final et une synthèse présentant les résultats de cette campagne, rédigés par l'INRS, sont téléchargeables.

Les résultats exploités par l’INRS montrent que les échantillons correspondant aux empoussièrements générés par ces couples « matériau-technique » sont constitués en moyenne de :

  • 68 % de fibres courtes d’amiante (FCA) 
  • 17 % de fibres fines (FFA) 
  • 15 % des fibres OMS

Les résultats confirment la nécessité d’adopter la technique par META pour le contrôle de la VLEP de manière à intégrer les fibres fines d’amiante non visibles par la technique actuelle (MOCP).

Quelques recommandations INRS pour la prévention sur les chantiers de désamiantage

  • Renforcer la fiabilité des mesures d'empoussièrement.
  • Élaborer une formation spécifique dont bénéficierait le personnel des organismes chargés du prélèvement et de l’analyse pour améliorer la qualité des prestations de contrôle et harmoniser les pratiques au niveau national.
  • Ne pas procéder au retrait de certains matériaux très liés rendus trop émissifs du fait des techniques de retrait employées, mais de les confiner en assurant leur traçabilité.
  • Mettre en commun les mesures de niveaux d’empoussièrement générés par chaque typologie de chantier.
  • Limiter le nombre de personnes susceptibles d’être exposés aux fibres d’amiante en améliorant l’aménagement des zones de travail.
  • Améliorer la traçabilité en procédant au repérage approfondi systématique des matériaux amiantés avant travaux et en améliorant les modalités de constitution et de mise à jour du dossier technique amiante.
  • Mettre en place dans chaque entreprise concernée un programme de choix et de gestion des appareils de protection respiratoire.
  • Développer des techniques de retrait évitant l'intervention directe des opérateurs.
  • Développer des équipements de protection individuelle plus performants.
  • Mener des études permettant d’établir les facteurs de protection en situation de travail des appareils de protection respiratoire sur la base d’analyses en META.
Pour en savoir plus
Mis à jour le 20/10/2011
Résultats de la campagne META