Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Bitumes : la prévention reste une priorité (rubrique sélectionnée)

Bitumes : la prévention reste une priorité

Des solutions pour améliorer la protection de la santé des salariés

Finisseur, engin utilisé pour épandre et compacter le revêtement bitumineux La revue Hygiène et sécurité du travail de l’INRS vient de publier dans son dernier numéro un état des lieux des travaux les plus avancés concernant les expositions aux substances dangereuses sur les chantiers de revêtements bitumineux et les solutions de prévention pour protéger les travailleurs. À noter également que l’ANSES a publié en septembre 2013 un rapport sur les risques sanitaires liés aux expositions aux produits bitumineux et à leurs additifs.

Dans le domaine de l’entretien et de la construction des routes ainsi que de l’étanchéité des toitures, l’utilisation de bitumes, de produits ou liants bitumineux peut induire une exposition directe des travailleurs aux bitumes mais surtout à leurs émissions, lorsqu’ils sont chauffés pour leur manipulation. Les émissions produites varient selon le procédé de mise en œuvre, la nature des produits utilisés, ainsi que le type de travail effectué. Elles sont composées de particules en suspension dans l’air, de vapeurs et de gaz pouvant contenir des agents chimiques dangereux. Ce qui peut donc entraîner chez les salariés exposés des effets sur la santé, parfois graves.

Vers des solutions de prévention

Un groupement d’organismes professionnels et institutionnels, dont l’INRS, conduit depuis 2011 des travaux qui visent à concevoir et mettre en œuvre des solutions pratiques de prévention pour protéger les travailleurs.

La revue technique de l’INRS, Hygiène et sécurité du travail, vient de publier dans son dernier numéro (232 du 3e trimestre 2013) une synthèse de ces travaux, « Bitume : vers des solutions pour améliorer la protection des salariés ».

Cet article fait tout d’abord le point sur les expositions respiratoires et cutanées aux substances dangereuses sur les chantiers de revêtements bitumineux. Il liste notamment les principales substances et particules mesurées dans les atmosphères de travail sur ces chantiers. Concernant les expositions respiratoires, 6 indicateurs ont fait l’objet d’une analyse détaillée : le benzo[a]pyrène, le pyrène, la fraction soluble en dichlorométhane et les poussières (totales, inhalables et alvéolaires).

L’INRS dans cet article présente ensuite les solutions de prévention les plus avancées : l’optimisation des dispositifs de captage des fumées de bitume sur les finisseurs, ou encore les implications du recyclage des matériaux de revêtement routier et la définition de modes opératoires permettant d’intervenir en sécurité sur les enrobés anciens, susceptibles de contenir des substances dangereuses (amiante, hydrocarbures aromatiques polycycliques ou HAP…).

Risques sanitaires

En septembre 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a également publié le rapport « Évaluation des risques sanitaires liés à l’utilisation professionnelle des produits bitumineux et de leurs additifs ». Ce rapport dresse un état des lieux des risques sanitaires liés à ces expositions : bronchites chroniques, asthmes, cancers….

L’ANSES conclut à l’existence d’un risque sanitaire associé à une exposition des travailleurs aux liants bitumineux et à leurs émissions. En conséquence, elle considère que les expositions professionnelles aux liants bitumineux et à leurs émissions devraient être réduites. La réduction des expositions passe prioritairement par des mesures de prévention collective et d’adaptation de l’organisation du travail. L’Agence formule également des recommandations en matière de prévention du risque chimique, notamment l’élaboration souhaitable d’une proposition de classification harmonisée des bitumes en lien avec leurs effets respiratoires.

Mis à jour le 14/10/2013