Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Dégradation thermique des plastiques : une nouvelle base de données INRS (rubrique sélectionnée)

Dégradation thermique des plastiques : une nouvelle base de données INRS

L’INRS met en ligne une nouvelle base de données dédiée aux matières plastiques et aux risques liés à leur mise en œuvre à chaud. Trois questions à Marianne Guillemot, responsable d’études à l’INRS.

A qui s’adresse la base de données ?


La nouvelle base de données Plastiques, risque et analyse thermique est destinée aux ingénieurs sécurité des entreprises, aux médecins du travail ou aux Carsat/Cramif/CGSS confrontés à la problématique de la transformation à chaud des plastiques. Elle regroupe des informations relatives aux composés volatils libérés lors de cette transformation. Cette problématique se retrouve dans de nombreux secteurs d’activité : plasturgie, automobile, bâtiment, électronique… Cette base présente les principales matières plastiques, ou polymères, et leurs risques en milieu professionnel.

Que se passe-t-il lors de la chauffe d’un polymère ?


Lorsqu’un polymère est chauffé, il va se dégrader. A partir d’un certain seuil de température, généralement compris entre 150°C et 400°C,  plus la température va augmenter et plus la quantité de plastique dégradée sera importante. Les produits émis sous forme de particules et de gaz sont potentiellement toxiques pour les salariés, certains étant des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction. Nous avons donc réalisé des études en laboratoire pour identifier les produits de dégradation thermique des polymères les plus utilisés. Nous leur avons tous appliqué un protocole identique afin d’obtenir des données harmonisées. Les résultats ont été validés par des campagnes de mesures en entreprise dans des ateliers de plasturgie.

Comment utiliser la base de données ?


En tapant le nom d’un polymère dans la base, son abréviation ou son n° CAS, l’utilisateur a accès à des données générales sur celui-ci : sa formule chimique, sa mise en œuvre (c’est-à-dire comment il est transformé) ses propriétés physico-chimiques, les additifs qui peuvent y être ajoutés… Ensuite, les risques sont présentés. Tout d’abord les risques chimiques avec, entre autres, la liste des produits issus de leur dégradation thermique et susceptibles d’être inhalés par les salariés. Pour la plupart des polymères, un graphe de tenue en température  (ou thermogramme) permet de connaître la température de début de dégradation. Enfin, les risques en cas d’incendie ou d’explosion sont évoqués, puis ceux associés aux additifs. Une bibliographie vient compléter ces informations avec, notamment, des renvois vers les fiches toxicologiques et les fiches MetroPol concernées.

Attention, cette base :

  • Ne traite pas des caoutchoucs.
  • Ne porte que sur les polymères avec les compositions les plus couramment rencontrés. Il peut exister d’autres compositions de polymères donnant lieu à d’autres produits de dégradation.
  • Ne traite pas des risques liés à la synthèse des matières plastiques et des risques liés aux équipements de travail utilisés pour la mise en œuvre.

Cette base contient actuellement 15 fiches sur les polymères thermoplastiques avec un objectif de 35 fiches début 2018. En 2018, 10 nouvelles fiches sur les thermodurcissables viendront compléter cette liste.
Elle remplacera prochainement la brochure Matières plastiques et adjuvants (ED 638). La base est mise à jour au gré des évolutions techniques et  réglementaires. Un flux RSS permet de se tenir informé de ces évolutions.

 

Pour en savoir plus
Mis à jour le 14/12/2017