Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Amiante : aéraulique des chantiers sous confinement (rubrique sélectionnée)

Amiante : aéraulique des chantiers sous confinement

Un nouveau guide pratique de ventilation

Certains chantiers, du fait de la présence d’amiante, nécessitent la mise en place d’un confinement avec dépression dans la zone de travail. L’INRS publie un nouveau guide pratique de ventilation concernant l’aéraulique sur ces chantiers. Trois questions à Anita Romero-Hariot, experte des risques chimiques à l’INRS.

A qui s’adresse ce guide ?

Le guide pratique de ventilation Amiante. Aéraulique des chantiers sous confinement (ED 6307) s’adresse aux entreprises qui réalisent des chantiers de désamiantage sous confinement ainsi qu’aux fabricants de matériels pour ces chantiers. Le confinement  est obligatoire lorsque le processus de désamiantage émet plus de 100 fibres par litre (chantiers dits de niveau 2 ou 3). Il permet d’isoler la zone de travail afin d’éviter la dispersion des fibres.

Qu’appelle-t-on confinement ?

Il existe deux types de confinement. Le confinement statique combine la mise en place d’une enveloppe étanche à l’air et à l’eau  et l’obturation des ouvertures. Le confinement dynamique comprend de plus une ventilation contrôlée, constituée de trois éléments principaux. Le premier : les extracteurs. Munis de filtres à très haute efficacité, ils rejettent de l’air à l’extérieur de la zone sans laisser passer de fibres d’amiante. Le deuxième élément, appelé entrée d’air de compensation maîtrisée, fait pénétrer de l’air dans la zone de confinement. Le débit varie en fonction de ses caractéristiques et de la dépression à l’intérieur de la zone. Le dernier élément, l’entrée d’air de réglage, permet de régler plus finement le débit d’air pour ajuster la dépression en zone.

Quelle démarche est préconisée ?

Le guide décrit une démarche appelée méthode du bilan aéraulique des chantiers sous confinement : reconnaissance des lieux, dimensionnement et choix de l’implantation du matériel nécessaire, vérification sur chantier et consignation dans un document.  Les annexes regroupent des fiches techniques. Elles permettent par exemple de recenser les caractéristiques techniques des entrées d’air de compensation maîtrisées et des entrées d’air de réglage ou encore des zones de décontamination du personnel et des déchets.

En savoir plus
Mis à jour le 19/11/2018
Voir aussi