Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Allergies professionnelles : objectif prévention (rubrique sélectionnée)
Actualite

Allergies professionnelles

Objectif prévention

Boulanger au travail Les allergies figurent aujourd’hui parmi les maladies professionnelles les plus fréquentes. Loin d’être anodines, ces affections peuvent bouleverser la vie des salariés atteints, allant parfois jusqu’à les obliger à changer de métier. Mais certaines mesures de prévention permettent de réduire efficacement les risques.

Tous les salariés ne sont pas égaux face aux allergies professionnelles. Certains héritent en effet d’un patrimoine génétique prédisposant. Chez ces individus, les contacts répétés avec certaines substances habituellement inoffensives (allergènes) peuvent entraîner le développement d’une réaction excessive du système immunitaire (sensibilisation). Le moindre contact avec un allergène suffit alors à provoquer l’apparition d’une réaction allergique.
Celle-ci peut prendre différentes formes : urticaire, dermatite, eczéma, rhinite, conjonctivite, asthme… En dehors de certains asthmes graves pouvant évoluer vers une insuffisance respiratoire, les allergies demeurent des affections relativement bénignes.
Mais elles empoisonnent la vie des personnes atteintes. En l'absence de mesures de prévention, les symptômes peuvent devenir si pénibles que les salariés sont parfois contraints de changer de métier voire de secteur d’activité.

De nombreux agents sensibilisants

Dans l’environnement de travail, les substances susceptibles de provoquer l’emballement de la réponse immunitaire sont légion. Près de 350 agents allergisants ont déjà été recensés. Il peut s’agir de métaux (nickel, chrome…), de composés chimiques (ammoniums quaternaires, formol…) ou encore de produits d’origine naturelle (protéines).
On les retrouve dans des produits d’utilisation aussi courante que la farine, les aliments, le bois, le ciment, les désinfectants, les colorants ou les cosmétiques. Tous les secteurs d’activité sont concernés,  notamment la boulangerie, l’industrie du nettoyage, la coiffure, la santé, l’agroalimentaire, le bâtiment et la métallurgie.
En 2010, environ 500 cas d’allergie professionnelle ont été diagnostiqués. Mais ce chiffre se situe vraisemblablement très en deçà de la réalité. En effet, pour beaucoup de salariés, les allergies « font partie du métier ». Ils ne s’en plaignent pas tant qu’elles restent supportables. Certains autres préfèrent taire leur maladie plutôt que de subir les conséquences, notamment financières, d’une réorientation professionnelle.

Limiter les contacts avec les allergènes

Pour prévenir les allergies professionnelles, la solution est simple : limiter les contacts avec les agents allergènes. Dans la pratique, la première étape de la démarche consiste à identifier les produits sensibilisants et les procédés susceptibles d'exposer les salariés. Pour cela, on peut par exemple se référer à l’étiquetage, qui fournit des indications sur les risques de sensibilisation liés à l’utilisation des produits chimiques, ou encore interroger les services de santé au travail.
Si le risque est avéré, la mesure la plus efficace consiste à supprimer l’agent allergène ou à le remplacer par un produit moins nocif. Si cela s’avère impossible, la priorité doit être de réduire les expositions par des mesures de protection collective : automatisation, encoffrement des procédés exposants, captage des produits à la source… Pour réduire les risques d’allergies respiratoires, il faut éviter la mise en suspension des produits dans l’air : utiliser des produits en pâte plutôt qu'en poudre, éviter les produits en spray...
Il est également souhaitable de se protéger des agents irritants : s’ils ne sont pas directement allergisants, ils peuvent provoquer des lésions cutanées favorisant la sensibilisation à des agents allergisants. Si les mesures de prévention collective se révèlent insuffisantes, le port d'équipements de protection individuelle (masques, gants, lunettes, combinaisons...) peut s’avérer nécessaire.

Mis à jour le 07/03/2013