Accueil > Situations de travail > Au bureau > Prévention des risques

Prévention des risques au bureau

Une démarche de prévention adaptée aux risques rencontrés

Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères

Envoyer à un ami

Imprimez la page

Ajouter à ma sélection

Contacter l'INRS

Voici quelques exemples de mesures de prévention des risques liés au travail de bureau. La plupart de ces mesures sont d’autant plus efficaces qu’elles sont intégrées dès la conception des lieux et des situations de travail.

L’évaluation des risques constitue le point de départ de la démarche de prévention qui incombe à tout employeur. Elle doit être menée dans chaque unité de travail et associer tous les salariés concernés. En fonction de ses résultats, des pistes d’amélioration adaptées peuvent être recherchées. En application des principes généraux de prévention, il convient d’abord de chercher à éviter les risques (par exemple, éviter les rangements en hauteur pour supprimer le risque de chute). À défaut, les mesures de prévention collective sont à privilégier (par exemple, réduire le bruit à la source plutôt que de mettre à disposition des casques antibruit).

Prévenir les risques liés au travail sur écran

  • Dimensionner les bureaux de façon à permettre au personnel de se déplacer, bouger, d’accéder à ses documents de travail.
  • Positionner et équiper les postes de travail avec écran de façon à permettre aux salariés d’adopter des positions adéquates.

Prévenir les risques liés au bruit, à la lumière et à la température

  • Améliorer l’éclairage (bureaux, couloirs).
  • Positionner les postes de travail et les éclairages de manière à éviter les reflets sur les écrans de travail.
  • Atténuer le bruit dans les locaux (espacement des postes de travail, cloisons antibruit, matériel non bruyant, mise en place d’une salle de réunion…).
  • Prévoir l’aération des locaux.
  • Installer des sources d’eau potable en cas de fortes chaleurs.

Prévenir les risques de chute

  • Installer un revêtement de sol non glissant.
  • Organiser des zones de rangement facilement accessibles.
  • Mettre à disposition du personnel des escabeaux en bon état.
  • Dégager les couloirs et escaliers, vérifier leur éclairage.
  • Proposer des aides à la manutention (diables…).
  • Signaliser les zones de travaux ou de nettoyage.

Prévenir le risque électrique

  • Faire vérifier régulièrement l’installation électrique.
  • Signaler tout dysfonctionnement.

Prévenir les risques psychosociaux et les risques liés à l’organisation du travail

  • Planifier et répartir les charges de travail.
  • Varier les tâches.
  • Donner aux salariés les informations nécessaires à leur travail.
  • Organiser le partage d’information sur les contraintes de travail (relations clients…) et les façons de les résoudre.
  • Associer les salariés aux décisions qui les concernent en termes d’organisation du travail.

Prévenir le risque chimique

  • Identifier les produits chimiques dangereux.
  • Remplacer les produits dangereux par d’autres qui le sont moins.
  • Organiser le stockage des produits chimiques dans un local ventilé.
  • Informer le personnel de maintenance, de nettoyage, d’entretien, des risques et des procédures de secours en cas d’exposition à des risques chimiques.

Pour prévenir les risques liés à l’intervention de sous-traitants

Après une inspection commune préalable, définir des mesures adaptées et en assurer le suivi.

Mis en ligne le 19 septembre 2011

Voir aussi

Haut de page

Page extraite du site www.inrs.fr Copyright © INRS